Recyclage des matériaux composites à Tournai: un centre propose des solutions aux industriels belges

Les chinois ne veulent plus de nos plastiques (entre-autres). Il va falloir apprendre à les recycler.
Les chinois ne veulent plus de nos plastiques (entre-autres). Il va falloir apprendre à les recycler. - © RTBF

Que faire des déchets plastiques complexes comme des bacs de douche, des morceaux de bateaux usés, des pales d'éoliennes? Ces déchets étaient envoyés en Chine jusqu'à présent... mais Pékin a décidé de fermer ses portes à nos déchets. Il faut donc aller plus loin en matière de recyclage chez nous. A Tournai, Le CTP, le Centre Terre et Pierre propose des solutions et des nouvelles technologies aux entreprises.

Dans le cadre du projet transfrontalier Recy-composite qui vise au recyclage de ces matériaux composites, le Centre a présenté ce jeudi 22 février ses premiers résultats en présence d'une trentaine d'industriels du secteur composites, belges et français. Ce projet a été développé et financé dans le cadre du programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen. Lancé en avril 2016 et doté d'un budget de 3,2 millions d'euros, il avait pour ambition de répondre à ce besoin par une recherche appliquée dans la perspective de développer des solutions innovantes, transférables vers le monde économique de la zone transfrontalière.

Le marché mondial des composites était estimé en 2014 à 8,5 millions de tonnes. En Europe, cette production de composites de grande diffusion est de 2,8 millions de tonnes. On retrouve les composites dans les secteurs automobile, du bâtiment, de l'aéronautique et du spatial, dans l'industrie pétrolière et dans l'éolien. Recy-composite comprend trois niveaux: le recyclage des matières, le recyclage thermochimique et enfin la valorisation énergétiques, uniquement si le recyclage n'est pas possible.

Menées par six équipes franco-belges, les recherches ont notamment porté sur des BPHU (bateaux de plaisance hors d'usage) ou sur la transformation de certains déchets en matériaux ignifuges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK