Première wallonne à Gosselies: un séquenceur ADN pour un meilleur diagnostic de maladies

Pascale Hilbert à côté du nouveau séquenceur ADN
Pascale Hilbert à côté du nouveau séquenceur ADN - © rtbf.be - Mathieu Van Winckel

L'institut de pathologie et de génétique de Gosselies vient d'acquérir le système NovaSeq. Il s’agit d’une machine qui permet d'analyser un brin d'ADN. Il n'y en a qu'une seule en Wallonie, elle coûte plus d’un million d’euros et elle est installée dans l'aéropole à côté de l'aéroport.

Pour expliquer au mieux l’utilité et le fonctionnement de cette machine, il faut prendre un exemple simple voire le plus simple : le cancer. L'hôpital prend un peu de sang dans la tumeur et la machine va analyser l'ADN complet de cette tumeur pour comprendre comment en venir à bout. Et pour décider quels traitements seront plus utiles que d'autres.

Mais la grosse nouveauté, c'est Pascale Hilbert, responsable du département biologie moléculaire et cellulaire, qui nous l'explique : "On peut aller jusqu’à séquencer le génome complet des patients. Donc ça c’est la grosse révolution. Puisque, il y a quelques années encore, on ne séquençait qu’un seul gène, donc une toute partie de l’information génétique, pour trouver un diagnostic. Et on sait maintenant que la plupart des maladies peuvent être dues à des anomalies dans différents gènes."

L’autre révolution, c'est le coût et la vitesse. Le premier séquençage du génome humain a pris plusieurs années et a coûté plusieurs millions de dollars.

Aujourd'hui, grâce à cette machine qui ressemble à une grosse imprimante, on peut analyser votre ADN en 48 heures pour 1.000 euros. On peut donc traquer et comprendre une maladie mais pas encore prédire celles que vous allez attraper. Pascale Hilbert confirme : "Ce n’est pas une boule cristal mais on peut de plus en plus prédire qu’on est à plus haut risque que la population générale d’avoir une maladie cardio-vasculaire ou d’avoir des troubles du rythme cardiaque. Pour le moment, en tous cas en Belgique, on utilise toujours cela surtout dans un cadre de diagnostic."


Donc juste pour voir de quoi vous souffrez et comment agir. Mais ne pas tenter de prédire votre futur état de santé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK