Pratiquer le parapente sans montagne ni colline : c'est possible à Silly

Un terrain plat n'est plus un obstacle pour les passionnés de parapente
3 images
Un terrain plat n'est plus un obstacle pour les passionnés de parapente - © rtbf.be - Nicolas Rondelez

Il ne faut pas nécessairement des collines ou des montagnes pour pratiquer le parapente. Plusieurs parapentistes en ont fait l'expérience, ce dimanche, dans les plates campagnes de Silly. Comme cela peut se pratiquer en mer, c’est un treuil qui permet de s'élever dans les airs à plusieurs centaines de mètres. Ici, il n’est pas placé sur un bateau hors-bord mais bien à l’arrière d’un véhicule utilitaire. Il existe peu de dispositifs permettant cette pratique chez nous et c'était donc une première dans la région.

Le câble se tend, la voile se gonfle et le pilote du parapente court quelques mètres avant de s’élever dans les airs. Il larguera le câble à une altitude variant entre 200 et 300 mètres. C'est Alain Grenier, le président du club hennuyer " Les Ailes du Levant ", qui a organisé cet événement rare :  "Pour moi, c’est un double plaisir. D’une part quitter le sol et pouvoir se hisser à 400m du sol. De plus, je suis originaire du village d’à côté, Hellebecq, donc le plaisir pour moi c’est de découvrir ma région de tout en haut."

Pour plusieurs, c'est une première et certains appréhende le décollage à plat : "J’appréhendais un peu le décollage et la vitesse verticale. Mais, non ici c’est doux, c’est calme. Et ça procure autant de plaisir."

Mais l'encadrement n'est pas fait par n'importe qui. C'est la crème des parapentistes qui est à la manoeuvre dont Thibaut Voglet, le champion de Belgique, ni plus ni moins : "Ce genre de treuil, ça nous permet de monter et de faire des exercices différents. Travailler l’acrobatie et pas le vol de distance. Donc c’est très intéressant aussi."

L'expérience a séduit ceux qui s'y adonnaient pour la première fois. Tous espèrent qu'elle soit renouvelée.

Et, pour rappel, le parapente, sans treuil cette fois, se pratique aussi depuis certains terrils. Celui de Trivières ou encore celui du Roton à Farciennes par exemple.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK