Pont-à-Celles: l'asbl Pays de Geminiacum devient centre culturel

Les locaux de l'asbl Pays de Geminiacum à Liberchies deviennent ceux du centre culturel
Les locaux de l'asbl Pays de Geminiacum à Liberchies deviennent ceux du centre culturel - © Google Street View

A Pont-à-Celles, l’asbl Pays de Geminiacum vient d’être reconnue officiellement centre culturel par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une reconnaissance qui s'inscrit dans une certaine continuité pour cette association créée en 1998 et dont les activités ont toujours gardé un lien très fort avec la musique. Celle, bien entendu, de Django Reinhardt comme nous l’explique Florian De Blaer, le président de l’ex-asbl devenue centre culturel.

"C’est parce que c’est son lieu de naissance ici à Liberchies, rappelle-t-il. Mais on a changé un petit peu notre optique de travailler. Par exemple, on connaît le festival annuel mais nous greffons autour de ce festival, aujourd’hui et tout au long de l’année, une série d’activités pour les Pont-à-Cellois comme des cours de danse swing ou des jam sessions. On n’est plus dans des événements one-shot à un moment de l’année. On a une structure claire avec un objectif bien défini qui est de développer des missions autour de la culture et de l’éducation permanente ici sur un territoire."

L'asbl devient centre culturel

L’asbl a obtenu le statut de centre culturel quatre ans après en avoir fait la demande. Son développement continuera de s’articuler autour du festival Django à Liberchies qui, pour Julien Browet, l’un des animateurs, reste un excellent point de départ pour développer la culture dans la commune : "Tout ce qui est sensibilisation à la différence, à la culture des gens de voyage, tous les aspects autour de la musique, de la guitare, du violon et du jazz. "

Pour obtenir le statut de centre culturel, l’asbl a notamment dû réaliser une enquête auprès des citoyens afin d’identifier leurs besoins. Ceux-ci ont insisté sur l’importance d’avoir des lieux de rencontre et d’organiser des événements en lien avec la ruralité et le terroir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK