Pont-à-Celles: fin de l'initiative des "frigos solidaires"

Lina Fantazian responsable des frigos solidaires à Pont-à-Celles
Lina Fantazian responsable des frigos solidaires à Pont-à-Celles - © rtbf.be - Christine Borowiak

Une visite de l’AFSCA, en début de semaine, a précipité la fin des « frigos solidaires », une initiative de solidarité lancée il y a quelque temps à Pont-à-Celles. Les fonctionnaires de l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire ont en effet constaté une série d’infractions qui interdisent toute activité tant qu’il n’y a pas de remise en ordre. Mais ce ne sera pas possible pour le couple de responsables qui a donc décidé de jeter l’éponge.

Les aliments étaient reçus grâce à la générosité des citoyens, explique Johnny Van Deplaas, le président de la maison de la Laïcité qui abritait ces frigos : « Ce sont des invendus qui viennent des boulangeries et des petits magasins des environs. Au lieu de les vendre à 50% du prix par exemple, ils ont décidé de les donner aux frigos solidaires. »

L’AFSCA remet tout en question

L’AFSCA, l’agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire, a effectué un premier contrôle en avril dernier puis un second tout récemment. Et la visite ne s’est pas très bien passée raconte Lina Fantazian qui est à l’origine de ce projet de frigo solidaire avec son mari : « L’AFSCa a trouvé que le pain au-dessus des légumes, ça n’allait pas parce que quand on prenait les légumes il y avait de la poussière. »

Un boulanger venait d’amener des tartes et des viennoiseries, se rappelle Johnny Van Deplaas : « Ce sont des denrées pour la livraison immédiate mais eux ont trouvé que cela devait être dans les frigos et ils ont tout jeté. »

L’AFSCA se défend de tout acharnement et affirme que les responsables ont refusé de se remettre en ordre après le premier contrôle. Selon Jean-Sébastien Walhin, le porte-parole de l’agence fédérale, « Il y a des centaines de banques alimentaires et d’épiceries sociales qui sont aidées par l’AFSCA et où tout se passe bien. C’est malheureusement ici quelqu’un qui n’a pas voulu coopérer pour le bien de tous. »

250 personnes sont venues aux frigos solidaires chercher un colis alimentaire en 2018. Le CPAS de Pont-à-celles se dit prêt à prendre le relais si nécessaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK