Pas de sanction en cassation pour la banquière de Chimay qui détournait l'argent de seniors

L'argent ne sera pas restitué... l'affaire est trop ancienne.
L'argent ne sera pas restitué... l'affaire est trop ancienne. - © Belga - Virginie Lefour

Entre 1998 et 2004, une banquière de Chimay a détourné 1 250 000 euros sur les comptes de l'agence Fortis locale au détriment de personnes âgées moins attentives à leur argent.

En décembre 2013, elle a écopé de 18 mois de prison avec sursis pour le détournement et le blanchiment de plus d'un million d'euros. Mais elle est allée en cassation de cette décision du tribunal correctionnel de Charleroi.

Au bout d’une longue procédure, la Cour de Cassation, qui évoque le dépassement du délai raisonnable, a estimé que les faits étaient trop vieux et qu’il était donc trop tard pour que la banquière rembourse la banque.

Une condition toutefois: la banquière doit bien se comporter bien pendant trois ans pour que son ardoise soit définitivement effacée.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir