Parking payant à Charleroi: la Scancar n'oublie aucun contrevenant

La Scancar n'oublie aucun contrevenant
La Scancar n'oublie aucun contrevenant - © rtbf.be - Hugues Decaluwé

Elle passe quasi inaperçue et pourtant elle est omniprésente à Charleroi: il s’agit de la Scancar. C’est le nom donné à cette petite voiture équipée de deux caméras et qui a pour objectif de scanner une moyenne de 8 000 plaques de véhicules en une journée. Son rôle est en effet de vérifier que tous les conducteurs de ses voitures ont bien payé leur stationnement.

A bord, un bip se fait entendre à chaque fois qu’une plaque est scannée à gauche à droite de la route, soit des dizaines par minute. Les données récoltées sont alors envoyées en temps réel à un serveur qui vérifie si un paiement a été effectué. Si la voiture n'est pas en règle, ce sont des agents qui prennent le relais pour dresser les constats qui mèneront au paiement d’une redevance.

La Scancar, c'est donc avant tout un des outils importants pour optimaliser l'efficacité du nouveau plan parking de la ville. Emmanuel Pepinster, directeur gérant de la RCA, la  régie communale autonome, le confirme: "Il y a encore énormément de gens qui n’ont pas compris que le stationnement était réglementé sur le centre-ville de Charleroi. Et donc on a bon nombre de personnes qui sont aujourd’hui encore relevées et qui font l’objet d’une redevance forfaitaire de stationnement. Cette scancar est véritablement efficace : le centre-ville de Charleroi et il représente environ deux km². Et ce véhicule roule en moyenne 20 km dans le centre-ville. Donc, la probabilité qu’un véhicule qui stationne sans avoir alimenté l’horodateur soit relevé par la Scancar est fortement importante."

En moyenne, quelque 8 000 plaques sont scannées chaque jour. Aucun chiffre n’a été communiqué sur le nombre d'amendes à la clé mais il y a une certitude: la Scancar est, nous dit-on, plus qu'utile.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK