Pairi Daiza: il n'y a pas que des animaux à gérer

Dans un parc animalier comme Pairi Daiza, on pourrait croire que l'on ne s'occupe que des animaux. Pourtant bien avant l'ouverture des portes, les équipes techniques commencent leur journée. Nous avons rencontré Jean-François Hébert, responsable technique du parc. C'est un homme pressé. Dans moins d'une heure le parc doit ouvrir ses portes au public et il y a encore bien des choses à gérer. Jean-François parcourt des kilomètres d'allées pour s'assurer que tout est fin prêt.

"Chaque matin c'est un peu la course pour tout checker. Mais comme ici on vient d'ouvrir et qu'il y a beaucoup de nouveaux, de saisonniers, il faut que tout le monde reprenne ses habitudes." Le moindre détail compte et Jean-François le sait chaque jour apporte son lot de mauvaises surprises à régler dans l'urgence.

Aujourd'hui ce sont les fontaines du jardin andalou qui ne fonctionnent pas : "Les algues commencent à se reformer avec la chaleur et les pompes s'encrassent très rapidement. Ça demande beaucoup d'entretien. C'est toute la face cachée du parc avant que les visiteurs n'arrivent", nous explique Myke Vandyck plombier au parc.

Des ouvriers parmi les soigneurs

Plombiers, menuisiers, maçons, électriciens, tous les corps de métier sont représentés au sein de l'équipe technique.  Une vingtaine de personnes capables de réagir rapidement comme ici à l'enclos des rhinocéros. "Le matin notre routine consiste à sortir les animaux avant que les visiteurs n'arrivent. Et aujourd'hui la porte bloque et ne fonctionne plus.  Et comme le rhinocéros est un animal assez imposant s'il se retouve au milieu des visiteurs ça créerait pas mal de problèmes!" nous explique Damien Goffin soigneur des grands mammifères.

Ici, la technique doit donc toujours composer avec le monde sauvage et depuis le temps qu'il fait ce travail, Jean-François sait bien que Pairi Daiza n'est pas un parc comme les autres :"Quand on fabrique les bâtiments, les animaux ne sont pas encore là et quand on a reçu les watusis,par exemple, ils étaitent tellement beaux et imposants, leurs cornes étaient tellement grandes qu'on a du élargir les portes en dernière minute ! C'est ça travailler avec du vivant ! On s'adapte aux animaux."

Gestion de la foule, des pannes ou d'éventuels accidents, le responsable technique est sur tous les fronts à côté des soigneurs. Mais rares sont les visiteurs qui remarquent sa présence. Comme quoi les rôles les plus essentiels sont parfois aussi les plus discrets.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK