Mons: un circuit de karting électrique en plein air

Ne soyez pas surpris en vous promenant à côté du circuit, installé sur le site d’Imagipark, vous n’entendrez pas grand-chose. Et pour cause, l’un des avantages des karts électriques, c’est qu’ils ne sont pas très bruyants. Pour ne pas troubler la quiétude des promeneurs du Grand Large. "On est dans un cadre très calme, très nature, explique Giacinta Caporale, administratrice d’Imagipark. On a voulu conserver cet aspect naturel. C’est aussi pour ça qu’on a investi dans le photovoltaïque." Un millier de panneaux ont ainsi été installés sur le toit du bâtiment voisin du circuit.

Mais ces karts électriques ne sont-ils pas moins puissants que leurs cousins thermiques (à essence) ? Apparemment, non. Les clients que nous avons rencontrés sont très satisfaits des sensations ressenties au volant de leur kart. "Je n’avais jamais utilisé de kart électrique et je m’attendais à ce que ça aille un peu moins vite, témoigne Arnaud. Mais franchement, l’engin est très réactif et il est vraiment rapide."

Ce genre de kart électrique peut atteindre 60 km/h. Du coup, la sécurité est une priorité sur le circuit. Les 16 bolides sont équipés d’arceaux métalliques et doubles-harnais. Au bord du circuit, le commissaire de course, Wilson Khasa-Budu, veille au grain, une télécommande en main. "La télécommande me permet de contrôler chacun des karts. C’est pour baisser la vitesse des clients, au cas où. En cas de choc, par exemple. C’est une sorte de pénalité. Ce n’est pas très gai pour le client, mais au moins il comprend qu’il ne doit pas mettre la sécurité des autres conducteurs en danger."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK