Originaire de Châtelet, elle est condamnée à un an de prison ferme pour terrorisme

Illustration
Illustration - © Belga - Bruno Fahy

Halima Z., une jeune femme originaire de Châtelet, a été condamnée ce mercredi matin à un an de prison et à une amende de 100 euros dans le cadre d'un dossier de participation aux actes d'un groupe terroriste.

Les faits remontent à 2016 lorsque le compte Facebook de la jeune femme interpelle les services secrets marocains à cause de son contenu qui montre de la sympathie, voire plus, envers le groupe Etat islamique.

Dénoncée pour ces faits, elle a été condamnée à 11 mois de détention préventive et avait retrouvé la liberté en février 2018.

Lors de sa dernière audience, la jeune femme avait plaidé l'acquittement en arguant : "Je n'ai jamais fait de propagande mais j'avais de la sympathie pour Daesh."

Le parquet fédéral avait alors requis une peine de 30 mois de prison ferme à l'encontre de Halima Z car le contenu publié sur son compte Facebook était interpellant: des prêches d'imams radicalisés, des pages scannées, des photos d'enfants soldats, etc. Elle avait également laissé entendre la possibilité d'un attentat à l'aide d'une ceinture d'explosifs dans un lieu public.

Le président du tribunal correctionnel de Charleroi a condamné Halima Z. à un an de prison ferme et d'une amende de 100 euros. Si la magistrate du parquet fédéral avait requis un emprisonnement immédiat, le président s'y est, par contre, opposé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK