Opérations policières à Charleroi: un homme a été interpellé à Dampremy

L'habitation visée, rue Decoux à Dampremy.
3 images
L'habitation visée, rue Decoux à Dampremy. - © RTBF

Depuis quelques jours, on savait que Charleroi était sous surveillance. Cela s’est confirmé dimanche soir. De façon coordonnée avec ce qui s’est passé à Bruxelles, la police fédérale est intervenue à Dampremy. La cible: une petite maison de la rue Decoux. Tout le quartier a été bouclé. Un large périmètre de sécurité a été établi.

Vers 20h00, une vingtaine de policiers fédéraux, encagoulés et lourdement armés, ont pénétré dans l’immeuble. Ils ont interpellé un homme, qui a été emmené menottes aux poings.

Nous avons rencontré des voisins qui habitent juste en face de la maison visée hier soir. "On a entendu une grande déflagration. On a regardé par la fenêtre. Il y avait plein de policiers encagoulés, avec des mitraillettes. Ils ont fait exploser la fenêtre de la maison en face. Ils sont rentrés avec des boucliers. La police nous a dit de rester chez nous, à l’abri des fenêtres. Ensuite, on n’a plus rien vu. On a juste entendu un grand "boum". Après, des carreaux étaient cassés, les rideaux à terre… Il était 20h30, je crois (…) Je connaissais mon voisin uniquement de vue. On n’avait jamais eu le moindre souci avec lui."

À ce stade, on ignore encore l’identité de la personne interpelée hier soir, ni son rôle éventuel.

Nous avons également pu rencontrer la compagne de l’homme arrêté. Elle a refusé toute interview. Elle est en état de choc. Elle ne comprend absolument pas ce qui a pu se passer hier soir. Les voisins, eux, décrivent un homme aimable, serviable et sans histoire.

Peu d’information filtre jusqu’à présent, le parquet fédéral ayant choisi de verrouiller toute communication.

Ce que l’on sait, c’est qu’aucun coup de feu n’a été tiré. Vers 22h, tout était terminé. Dans le courant de la nuit, on a également appris que deux autres opérations ont été menées dans la région de Charleroi. Le parquet fédéral l’a confirmé, sans autre précision.

Dans ce climat, rajoutons qu’une trentaine de militaires vont se déployer dans la ville dès ce lundi. Ils vont venir renforcer les effectifs de police locale pour sécuriser les grands centres commerciaux, les lignes de métro et aussi le piétonnier du centre-ville carolo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK