"On a envie d'infos positives": le message des jeunes montois aux médias "traditionnels"

Apocalypse News...C'est le nom d'un projet qui s'adresse aux jeunes. Des jeunes qui n'ont plus confiance dans les médias. Qui redoutent les fake news. se détournent de plus en plus des médias traditionnels. Une journée spéciale avait lieu au Mundaneum pour entendre ce que les jeunes ont à dire et trouver des alternatives. 

Certains regardent encore le JT

Il y a ceux qui y croient encore. Et sélectionnent quelques médias de confiance: "Moi je regarde le journal sur la Une télé parce ce sont des informations pratiques." "Moi, pour m'informer, je me contente de regarder le journal à la télévision." 
Pour d'autres, nombreux, l'ensemble des médias est suspect: " Des fois, les médias cachent la vérité. Ils ne disent pas tout. Ils sont trop avec l'Etat." " Moi, je pense que certains médias sont corrompus. Mais ça a toujours été comme ça je pense".  

L'info via des nuages virtuels    

Nathalie Godart donne cours à des élèves de l'athénée Jean d'Avesnes, option communication: " Au début de l'année, je fais un sondage dans la classe et je me suis aperçue que les informations traditionnelles ne les intéressaient plus du tout. En tout cas telles que les adultes les conçoivent. Le journal, la presse écrite,... c'est plutôt pour les "vieux". Il y a un fossé énorme."  
Mais alors, comment les jeunes s'informent? "En général, les jeunes répondent: les réseaux sociaux mais qui ne sont pas de réels médias." 

Au Mundaneum, les jeunes ont planché sur des alternatives. En 2050 ils imaginent des nuages virtuels pour nous informer. Des drones. Des flux d'info continue, sans filtre. Pour certains, ce qu'il faut changer c'est le type de message que l'on diffuse dans les médias: "Il y a trop d'informations négatives en ce moment. Si on veut que les jeunes s'intéressent plus, il faut trouver des solutions pour donner de l'espoir aux gens."

Des étudiants de 15 à 25 ans se retrouveront ce vendredi encore pour débattre sur les médias, proposer, innover. C'est une initiative de la province de Hainaut, du club de la presse et du Mundaneum.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK