Nouveau quartier à Herseaux : une réunion entre les promoteurs de Via Nova et les opposants

Cent trente nouveaux logements en bordure d’Herseaux-gare : la première phase du projet Via Nova est sur les rails et ça ne plaît pas à tout le monde. Une enquête publique s’est déroulée fin 2020 concernant une demande de permis d’urbanisation. Une pétition a rassemblé plus de mille signatures et la Ville de Mouscron a reçu 259 courriers d’opposition à ce projet.

Dès lors, une réunion de concertation devait se tenir. Le décret relatif à la voirie communale en prévoit une à partir de 25 lettres de réclamation. Cette réunion avait lieu ce mardi à 18 heures au Centre administratif de Mouscron et les places y étaient relativement chères : cinq promoteurs, cinq opposants et cinq représentants communaux (administratifs ou politiques) tout au plus ont pu y assister.

Quelle voie d’accès pour ce quartier ?

"On sait que cette zone est désormais à bâtir et on ne s’y oppose plus sur le principe", explique Luc Malvoisin, riverain et l’un des cinq opposants élus. "Mais on voudrait que la Ville tienne ses engagements. En 2014, le bourgmestre Alfred Gadenne avait promis de d’abord faire les voies d’accès, puis un bassin d’orage et puis seulement commencer à construire. Or, maintenant, on apprend que le nouveau quartier sera connecté via une desserte locale pas apte à accueillir un tel trafic". Le passage à niveaux tout proche, régulièrement fermé, risque également de provoquer de gros encombrements de circulation.

Pour l’actuelle bourgmestre cdH, Brigitte Aubert, il faut avancer pas à pas. Si cette première phase se réalise, d’autres pourraient suivre et une nouvelle voie d’accès sera alors construite : "Toute la mobilité a été réfléchie dans un rapport urbanistique environnemental il y a quelques années. Et toutes les voiries ont été prévues. Aujourd’hui, il n’y a pas de raison de construire une nouvelle route qui traverserait les champs. Dans un premier temps, la rue de la Persévérance permettra de rejoindre ce quartier".

Premières maisons à l’horizon 2023

Suite à cette réunion de concertation, le collège communal de Mouscron donnera un avis. Cette demande de permis d’urbanisation ne porte que sur l’aménagement de terrains, pas sur la construction des maisons explique Bernard Dumortier, représentant de la société immobilière Trifolium : "On veut construire une voirie avec le système d’égouttage, d’eau, de gaz, d’électricité, de télécommunication. Ensuite, les terrains ainsi équipés seront vendus à des particuliers et à des investisseurs qui pourront ensuite y construire un ou plusieurs logements avec leurs propres architectes".

Le calendrier de Trifolium prévoit les premières constructions au printemps 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK