N5: découvrez le tracé du "trident" au sud de Charleroi

N5: après 30 ans, accord pour la solution dite du "trident" au sud de Charleroi
2 images
N5: après 30 ans, accord pour la solution dite du "trident" au sud de Charleroi - © Tous droits réservés

Le gouvernement wallon et les bourgmestres des communes concernées ont abouti à un accord pour fluidifier le goulet d'étranglement de la sortie sud de Charleroi (N5), après une trentaine d'années de projets inaboutis et d'oppositions locales, a annoncé jeudi la coalition PS-cdH.

Cliquez ici pour découvrir le tracé de ces nouvelles routes.

Le chantier, qui ne débutera pas avant quatre à cinq ans et est évalué à quelque 150 millions d'euros, a fait l'objet d'un "accord historique, pour un dossier qui constituait une sorte de monstre du Loch Ness", s'est réjoui le ministre-président wallon Paul Magnette (PS), par ailleurs bourgmestre en titre de Charleroi.

L'urgence menaçait pour ce tronçon entre Laneffe et Loverval, dont les ronds-points connaissent des pointes de trafic à plus de 51 000 véhicules par jour: le contournement de Couvin et la mise à gabarit de l'A34 en France généreront 30 000 à 40 000 nouveaux véhicules par jour à l'horizon 2030, a expliqué le ministre de la Mobilité Carlo Di Antonio (cdH).

Le dernier projet en date avait buté sur l'opposition d'Ecolo, alors au gouvernement et défavorable à ce type de projet favorisant excessivement la voiture aux yeux du parti, tout comme la liaison liégeoise Cerexhe-Heuseux-Beaufays.

La solution autoroutière a été rejetée pour privilégier un axe partant de Laneffe et se divisant en deux bretelles au-delà du Bultia (Gerpinnes) rejoignant le R3, l'une à Mont-sur-Marchienne, l'autre à la Blanche Borne (Loverval). La nationale sera aménagée en un boulevard urbain depuis Somzée avec une ligne de bus et un itinéraire RAVeL urbain. L'essentiel du nouvel axe, lui, sera semi-enterré avec des merlons intégrés au relief.

La sortie sud de Charleroi constitue un des derniers goulets d'étranglement sur l'axe autoroutier Rotterdam-Marseille. La solution permettra aussi d'attirer des entreprises dans les zonings à proximité, pour dynamiser l'une des régions de Wallonie confrontées "aux plus grandes difficultés", a fait observer le ministre des Travaux publics Maxime Prévot (cdH).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK