Musée des Beaux-Arts de Tournai : les prêts d'œuvres d'art, comment ça marche ?

Il arrive que des demandes de prêt soit refusées. Et c'est le conseil communal de Tournai qui a le dernier mot.
Il arrive que des demandes de prêt soit refusées. Et c'est le conseil communal de Tournai qui a le dernier mot. - © RTBF

Elles partiront pour l'Espagne, l'Italie ou encore la France. Des œuvres du musée des Beaux-Arts de Tournai prendront bientôt la direction d'autres musées européens, comme l'a validé le conseil communal de lundi soir. Des prêts de tableaux validés ou refusés par les conseillers communaux ? La procédure peut sembler étrange, c'est pourtant la règle puisque le musée tournaisien est communal.

"Du coup, tout doit être validé par la Ville, explique Magali Vangilbergen, la conservatrice-adjointe du musée des Beau-Arts de Tournai. En général, le bourgmestre et les échevins suivent l'avis du conservateur. Mais ils peuvent aussi émettre une opposition s'il ne sont pas d'accord ou s'ils trouvent qu'un prêt n'est pas judicieux."

Pourquoi ces prêts ?

Chaque année, le musée des Beaux-Arts de Tournai voit sortir de ses murs des tableaux de sa collection. D'autres font le chemin inverse le temps d'expositions temporaires : "Prêter une œuvre, c'est la faire connaître à l'étranger. Ça sert aussi à étudier un tableau, faire de la recherche scientifique, poursuit notre interlocutrice. Parfois, le prêt est gratuit mais il est aussi possible qu'on demande un tableau en échange ou une restauration de la toile à un musée qui en aurait les moyens. Quoi qu'il en soit, c'est le musée qui fait la demande qui prend en charge les frais de transport et d'assurances. Pour nous, c'est une opération blanche."

Tout ne se prête pas si facilement

Mais toutes les demandes de prêt ne débouchent pas nécessairement sur une réponse positive. Lundi soir, le conseil communal de Tournai a ainsi refusé de prêter une toile de James Ensor au musée des Beaux-Arts de Budapest en Hongrie.

"C'est un tableau dont on a besoin dans notre collection permanente, on a donc dû refuser cette demande, détaille Magali Vangilbergen. Parfois, il faut aussi dire non lorsque les conditions de conservation ne sont pas optimales pour des tableaux plus fragiles. Il y a en outre des œuvres que l'on prête plus difficilement parce que ce sont des pièces maîtresses de notre collection permanente. Je pense aux Manet par exemple. Ce n'est pas pour ça qu'on ne les prête jamais. Mais on étudie plus en profondeur les demandes."

Et avec la restauration du musée ?

Une restauration de grande ampleur du musée des Beaux-Arts de Tournai est programmée dans les prochaines années. Faudra-t-il à prêter l'ensemble de la collection à d'autres musées durant les travaux ?

"Si le musée devait fermer totalement ses portes, il faudrait alors effectivement mettre la collection en dépôt quelque part. Je pense qu'à ce moment là les prêts pourront toujours continuer : pour permettre au public de voir ces tableaux malgré le chantier", conclut la conservatrice-adjointe.

Archives : Journal télévisé 05/09/2014

Qui dit prêts à d'autres pays, dit déplacements des oeuvres d'art. Quelles sont les précautions à prendre quand les tableaux voyagent?  Reportage à Bozar, en marge de l'exposition "Peinture de Sienne" pour laquelle de précieuses oeuvres sont venues d'Italie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK