Montigny-le-Tilleul: la maison d'accueil de la fondation Papillon est sur les rails

Le chantier en est à ses balbutiements
Le chantier en est à ses balbutiements - © rtbf.be - Christine Borowiak

Après la présentation du projet le 28 novembre 2014, en présence de la chanteuse Lara Fabian, la fondation Papillon a tenu à inviter la presse pour assister au lancement de la construction le la maison d'accueil.

Le futur bâtiment pourra accueillir 40 enfants en difficultés et verra le jour sur un terrain de l'ISPPC, l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi, situé derrière l'hôpital Vésale à Montigny le Tilleul.

Pour le moment, tout ce que l'on voit, c'est un terrain à la rue des Rossignols qui est en train d'être déboisé et défriché. Le chantier, à proprement parler, démarrera lui début 2017. Denis Fontaine, l'initiateur de ce très beau projet, nous explique ce qu'on va y construire : " C’est un bâtiment de deux fois 900 m² où il y aura une quarantaine de chambres et tous les communs comme cuisine, salle de jeux, salle de lecture, etc. Et les enfants pourront s’épanouir dans ces nouveaux espaces qu’on met à leur disposition. "

Le projet, porté par des privés, est unique dans son genre. Au départ, il y a Denis Fontaine, le patron des pompes funèbres du même nom, qui est ému de la situation des enfants hébergés à la Cité de l'Enfance. Il rassemble quelques amis autour de lui et crée la Fondation Papillon voici cinq ans. Le but est alors de récolter de l'argent pour construire une nouvelle structure pour ces enfants abandonnés. Denis Fontaine explique: "Il fallait quand même récolter à peu près 2 100 000 euros, ce qui n’est pas peu évidemment. Et on a organisé jusqu’à présent quelque 60 événements qui ont permis de récolter une partie du montant. Et l’autre partie vient d’un monsieur qui nous a fait un don pour construire le bâtiment."

Un don tellement conséquent que le futur orphelinat portera le nom de ce généreux donateur: la maison Wauthelet. L’inauguration est prévue dans une bonne année mais ces philanthropes carolos pensent déjà à l'étape suivante: financer d'autres nouvelles structures d'accueil.