Mons: une équipe de choc sur le chantier de la gare ce 1er mai

Une partie de l'équipe de choc devant le chantier.
3 images
Une partie de l'équipe de choc devant le chantier. - © Stéphanie Vandreck

Las du manque de progression des travaux sur le chantier de la gare de Mons, une trentaine d’habitants du quartier du beffroi ont décidé de mettre le 1er mai à profit pour donner un coup de main et apporter leur contribution à l’édification de l’œuvre de Santiago Calatrava.

"C’est un peu à cause de nous, avec les recours, etc…, si les travaux ont pris du retard, concède cette participante, donc maintenant nous allons nous faire pardonner et y aller de notre truelle pour accélérer un peu les choses".

"Un dépoussiérage s’impose"

Casques de chantier vissés sur la tête, bleus de travail et gilets de sécurité fluorescents sur le dos, les membres de l’équipe de choc avaient soigneusement élaboré leur plan de travail "il faudra tout d’abord procéder au dépoussiérage du site, insiste ce bénévole, car vu le nombre d’années que cette gare est en chantier c’est la première étape qui s’impose".

Pour cette équipe de joyeux drilles le chantier était évidemment un prétexte à une rencontre plus ludique que véritablement revendicative "on construit lentement mais faut y croire, faut le faire, alors voilà le 1er mai est là, le temps est beau, alors on est de sortie!" ajoute cet autre galopin senior venu, lui aussi, apporter sa contribution à l’effort commun.

"On veut une belle gare"

Tout avait commencé en musique et en chansons au point de rassemblement du groupe au Square Roosevelt. Ces "ouvriers" d’un jour se sont ensuite rendus devant les grilles du chantier.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne disposons pas encore des données précises sur l’avancement du chantier depuis ce coup de pouce marquant du dimanche 1er mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK