Mons: très court répit pour la négociation au Centre Culturel "Le Manège"

Le "106" rue de Nimy où le futur directeur du Manège a son bureau
Le "106" rue de Nimy où le futur directeur du Manège a son bureau - © Nicolas Poloczek

Après l’annonce du licenciement de vingt personnes au Centre Culturel montois "Le Manège" ce mardi, nous vous informions de la tenue d’un Conseil d’Entreprise extraordinaire ce mercredi matin pour avaliser le report des élections sociales. Une demande du syndicat SETCA (seule organisation syndicale au sein du Manège) pour laisser une place à la négociation.

Maigre victoire car si ce report a effectivement été obtenu, il sera de courte durée, étant donné que ces élections n’ont été différées que d'une semaine. Un délai assez court pour des négociations qui touchent vingt personnes (19 si on retire le dossier de l’ancien Administrateur Général du Manège, Mauro Del Borello, dont le préavis a déjà été largement négocié).

Comme le confiait lui-même ce mardi dans nos colonnes Philippe Degeneffe,  futur directeur du Manège, sa marge de manœuvre est extrêmement limitée. Hasard du calendrier, il rencontre ce jeudi la ministre de la Culture Joëlle Milquet (cdH) mais il ne sera question que du contrat programme qui débute en 2017 et des dossiers concernant la Fondation Mons 2015 et donc pas des problèmes évoqués plus haut.

Une nouvelle rencontre doit se tenir ce vendredi entre syndicats et direction.  Il est évidemment impossible de définir à ce stade sur quelle base elle va pouvoir se dérouler.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK