Mons: Stent.care, un outil virtuel pour sortir les malades de leur solitude

Lucio est un des cofondateurs de la plateforme Stent.care
2 images
Lucio est un des cofondateurs de la plateforme Stent.care - © Jennifer Istace

Que faire quand, depuis la petite enfance, une maladie vous a plongé malgré vous dans l’univers médical, un monde parallèle, étranger au quotidien de tous les autres enfants?

Lucio, 48 ans aujourd’hui, et pas moins de 46 opérations chirurgicales au compteur, a tenté de répondre à cette question en y apportant une solution: la création d’un réseau social. Il s’appelle Stent.care.

Un site sécurisé

La spécificité de cette plate-forme est qu’elle permet l’échange dans le plus strict anonymat et sans possibilité de récupération marketing de vos données personnelles et médicales. Par la création d’un tel réseau social gratuit, le but est également de rompre l’isolement face à une pathologie en facilitant l’entraide sur une même zone géographique.

Tout l’enjeu étant de créer un réseau où les données sont protégées, les quatre initiateurs du projet ont décidé de créer leur propre société, la SPRL Kedroz, logée dans les locaux de la Maison de l’Entreprise à Mons.

Un financement participatif

Reste à financer cet espace virtuel dont le credo est "Rencontrer-Partager-Améliorer-Protéger". Les créateurs ont choisi pour ce faire le financement participatif, un "crowfunding" comme on dit dans le jargon, qui débutera le 17 septembre.

L’objectif est de récolter 300.000 euros et la récolte se fera, toujours pour des raisons de confidentialité, sur une plate-forme protégée. En échange de dons, les donateurs pourront recevoir un jouet ou un cadeau. Les renseignements peuvent être obtenus sur le site contact@stent.care

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK