Mons: mais que font ces voltigeurs à l'assaut du beffroi?

Curieuse image que celle de voltigeurs se balançant au bout d’une corde ce mercredi le long de la façade du beffroi. Que font ces acrobates suspendus à un des piliers de l’architecture montoise, un édifice inscrit au patrimoine de l’Unesco?

Il ne s’agit ni d’une performance artistique, ni d’une opération de revendications d’un groupe d’activistes écologistes, non, ces agents sont "simplement" des électriciens au travail: alpinistes à la base, ils ont été formés par Engie et sont occupés à mettre de plots de colle à partir de 33 mètres de hauteur au niveau du premier balcon de la façade du beffroi.

Objectif, coller les câbles électriques qui permettront d’illuminer le point culminant de la ville à l’aide d’éclairage LED. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan lumière Wallonie 2020 dont la philosophie est de mieux éclairer en donnant à la fois un environnement sécuritaire et fonctionnel tout en valorisant le patrimoine.

Mais ce n’est pas tout, Anne-Sophie Hugé, la porte-parole d’Engie indique que cette installation LED permettra de faire une économie de 80% sur le budget électricité.

Ce projet, dont le coût est de 460 000€, est financé à concurrence de 10% par la ville, le reste pris en charge par la Région et l'Europe.  La fin des travaux est prévue pour la fin de l’été.

4 images
C'est ce qui s'appelle "poser une colle" © Benoît Isbergue
4 images
Une barrette LED a été installée à 85 mètres tout en haut du Beffroi de Mons © Benoît Isbergue
4 images
Le phare à 85 mètres au sommet du Beffroi © Benoît Isbergue
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK