Mons: le tennis-études pour les espoirs de demain

Mons : le tennis-études pour les espoirs de demain
Mons : le tennis-études pour les espoirs de demain - © Tous droits réservés

C'est à Mons que les espoirs du tennis de demain s'entraînent, dans les installations de l'association francophone du tennis. Avant eux, Justine Henin, David Goffin ou encore Steve Darcis ont foulé ces courts. Les talents sont repérés dès leur plus jeune âge par les entraîneurs dans les clubs de tennis. Les meilleurs d'entre eux sont pris en charge dans le centre.

On recherche le talent mais pas seulement. "Le talent ne suffit pas, explique Réginald Willems (directeur technique de l'AFT). Et il faut faire travailler ces jeunes, leur donner le goût de l'effort, leur donner certaines valeurs sportives qui sont extrêmement importantes pour se retrouver un jour - qui sait - en équipe de Coupe Davis."

L'école quand même

Ce centre leur permet de s'entraîner tout en suivant une scolarité presque normale. Les horaires sont aménagés en fonction des entraînements, et malgré les tournois internationaux, la scolarité n'est pas mise de côté. "Nous envoyons via mail les cours qu'ils ne suivent pas sur place et quand ils reviennent, ils présentent les interrogations qu'ils n'ont pas pu présenter", confie Marie-Gabrielle Blondiaux (préfète de l'Athénée Royal Marguerite Bervoets).  

Un jour en Grand Chelem

Pour ces jeunes, l'exemple de leurs aînés est une motivation supplémentaire. L'espoir de briller un jour dans le circuit professionnel leur permet d'endurer les sacrifices quotidiens qu'exige une formation de haut niveau. La Belgique en finale de la Coupe Davis n'a pas fini de susciter des vocations.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK