Mons: bientôt une nouvelle vie pour le couvent des Capucins

La rénovation du clocheton est déjà en cours
4 images
La rénovation du clocheton est déjà en cours - © Marie-Anne Brilot

C’est parti pour un chantier de plus d’un an dans le quartier de la gare, celui de la rénovation de l’ancien couvent des Capucins à l’abandon depuis de nombreuses années.

Après avoir acheté le couvent et la chapelle à la ville, Andrée Roelants suit de très près les travaux de réhabilitation. Sa famille compte de nombreuses attaches à Mons et c’est pour préserver ce lieu de patrimoine qu’elle s’est lancée avec son mari dans cette aventure un peu folle.

Un projet d'envergure

"Oui, c’est un projet assez fou" nous confirme Andrée Roelants, casque sur la tête et déambulant sur le chantier au milieu des ouvriers et des gravats, "nous sommes très attachés à ce patrimoine et c’est pour cela que nous ne voulions pas transformer ce lieu en bar, restaurant ou discothèque, la vocation de ce lieu sera culturelle à plusieurs titres". Et de nous emmener pour une visite du chantier. "Ici nous sommes dans une partie construite au 17ème siècle, nous avons donc comme obligation de conserver intégralement tout ce qui est extérieur".

Les lieux en cours de rénovation ont joué un véritable rôle social à une époque, rôle spirituel et religieux aussi forcément. "Nous allons complètement réhabiliter la chapelle, nettoyer les vitraux, refaire les boiseries, le sol avec les pierres d’origine" poursuit Andrée Roelants qui compte bien organiser dans cet endroit des concerts de musique de chambre, des conférences voire y installer une cinémathèque.

 

Un atelier pour artistes graveurs

Derrière cette chapelle, c’est un atelier de gravure, d’imprimerie qui va être installé, une résidence d’artistes aussi, un lieu de création mais également d’exposition.

C’est Bruno Robbe, artiste graveur de la région et beau-fils des propriétaires qui investira ce lieu, une façon pour lui de prolonger le travail qu’il réalise déjà dans son atelier de Frameries. "J’ai démonté quelques rayonnages de la bibliothèque que j’aimerais remonter non pas par nostalgie mais pour réinstaller une partie de l’âme du lieu dans le futur atelier. On y sent une vie passée qui taquine souvent l’imagination. Et donc c’est assez inspirant, c’est vrai que le lieu va se réorienter vers l’avenir, vers la création contemporaine mais être dans ce lieu de mémoire est assez formidable".

Des logements de standing

Mais ce n’est pas tout, le projet inclut aussi la création de seize logements de standing. Ils donneront sur la cour intérieure qui est préservée et qui sera baignée de lumière grâce à de larges baies vitrées. "C’est dans la partie couvent que seront situés ces logements" nous explique Andrée Roelants qui doit évidemment faire face à des obligations urbanistiques.

Les lucarnes, le clocheton et d’autres éléments architecturaux seront rénovés et sauvegardés, une petite vingtaine de places de parking seront aussi créées dans le parc complètement réaménagé pour qu'il garde lui-aussi son caractère naturel. "Notre projet conserve l’esprit du couvent et en même temps le modernise de manière à apporter une touche qui va être vraiment exceptionnelle par rapport à un bâtiment traditionnel".

La fin du chantier est prévue au premier semestre de l’année prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir