Magistrats manquants à Mons: Koen Geens regrette la suspension des audiences

Du renfort annoncé à la Cour d'Appel du Hainaut...dans quelques mois
Du renfort annoncé à la Cour d'Appel du Hainaut...dans quelques mois - © Vincent Clérin

La décision "choc" du Premier président à la Cour d'appel du Hainaut, Philippe Morandini, de suspendre les audiences à la troisième chambre correctionnelle en janvier et en février faute de magistrats en suffisance a fait réagir le ministre de la justice Koen Geens qui, par la voix de sa porte-parole, "regrette cette décision car cinq procédures de nomination sont en cours". Et le ministre d'ajouter "que la législation offre de nombreuses possibilités de gérer l'effectif de la juridiction en faisant notamment appel aux conseillers suppléants, aux magistrats pensionnés ou aux juges délégués. Il n'est pas souhaitable de fermer les chambres des tribunaux car tout un chacun a le droit de bénéficier d'une justice correcte et prompte".

Les places vacantes publiées avec trop de retard   

On ne dit pas autre chose à Mons... Cela fait des mois qu'on attend la désignation de magistrats. Du côté du Conseil supérieur de la Justice, on déplore aussi cette situation qui risque d'ouvrir la porte à un arriéré judiciaire que ne connaissait pas la Cour d'appel du Hainaut. "Et rien ne nous montre que la situation va changer", nous explique Magali Clavie, présidente de la Commission d'avis et d'enquête du CSJ. "Nous respectons nos délais et nous allons d'ailleurs auditionner vendredi les candidats au poste de conseiller à la Cour d'appel de Mons. Il y en a d'ailleurs plus que le nombre de places vacantes. L'éternel problème se situe en amont. Le cabinet de la justice gagne du temps et donc de l'argent en publiant ces places vacantes avec beaucoup de retard et 6 mois de retard, c'est 6 mois de salaire gagné. C'est la volonté politique de réduire le budget de la justice et cela, depuis trop longtemps."

Après la désignation des conseillers, il faudra que le cabinet suive l'avis du CSJ et nomme les magistrats qui n'entreront pas en fonction avant plusieurs mois.             

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK