Monceau-sur-Sambre : fermeture prochaine de la décharge du champ de Beaumont ?

Le CETB à Monceau-sur-Sambre
Le CETB à Monceau-sur-Sambre - © rtbf.be - Grégory Fobe

Le ministre wallon de l'environnement, Carlo Di Antonio (cdH), vient de rejeter le dernier recours introduit par l'exploitant de la décharge du Champ de Beaumont, qui se trouve à cheval sur les communes de Monceau, Goutroux et Roux. La décharge existe depuis 60 ans et possède une capacité d'enfouissement d'un peu moins de 3 millions de m³ de déchets. Un nouveau permis avait été introduit l'année dernière par la société CETB (Centre d’Enfouissement Technique de Beaumont) pour un quasi doublement de la capacité et une nouvelle exploitation pour les 20 années à venir.

Les riverains, qui subissent les poussières, les bruits, les odeurs et le charroi des camions, n'en voulaient absolument pas. Avec le refus de permis, c'est un combat de très longue haleine qui se termine, savoure Jacques Coupez, qui est l'un des fondateurs de l'Adem, l'association des riverains : "C’est un peu comme Astérix et les gaulois : ce sont quelques riverains qui se battent contre une multinationale, en l’occurrence ici le groupe Suez qui travaille, notamment, les déchets."

Avec ce refus de permis, il semble presque certain que la décharge devrait clôturer ses activités le 2 décembre de cette année. Presque car il reste une incertitude : le Conseil d'Etat.

Il faut se rappeler toutefois, qu’en 2016, une première demande d'extension, déjà refusée par le ministre, avait fait l’objet d’un recours au Conseil d'état de la part de l’exploitant. Jacques Coupez a eu des échos tout récents : "L’avis du Conseil d’état devrait tomber dans les jours qui suivent et, selon les informations dont on dispose, l’auditeur aurait donné un avis négatif à CETB pour la prolongation de la décharge. La société CETB aurait fait un copié-collé de la même demande introduite fin 2016. Et on n’imagine pas que le Conseil d’état puisse donner un avis différent sur la même demande réémise deux ans plus tard."

Et, dans ce cas effectivement, la décharge devrait arrêter définitivement ses activités le 2 décembre prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK