Meurtre de Carmen Garcia Ortega : le jury de la cour d'assises de Flandre occidentale se rendra à Comines

Meurtre de Carmen Garcia Ortega : le jury de la cour d'assises de Flandre occidentale se rendra à Comines
2 images
Meurtre de Carmen Garcia Ortega : le jury de la cour d'assises de Flandre occidentale se rendra à Comines - © KURT DESPLENTER - BELGA

La cour, le jury et toutes les parties impliquées dans le procès en cour d'assises de Flandre orientale de Daniel Deriemacker, accusé d'avoir tué à coups de couteau son épouse Carmen Garcia Ortega, se rendront lundi soir sur les lieux des faits survenus en janvier 2017 à Comines. La défense souhaite que les membres du jury puissent voir de leurs propres yeux où la trentenaire a perdu la vie.

Carmen Garcia Ortega (35 ans), originaire d'Houthem, dans l'entité de Comines-Warneton (Hainaut) a été assassinée le soir du 10 janvier 2017 après son cours du d'espagnol. Selon les enquêteurs, les faits ont dû se dérouler vers 21h29 ou peu avant. Un quart d'heure auparavant, une habitante de la localité garée non loi n'a pas remarqué de corps. La fille de cette dame a en revanche bien vu le corps après 22h00 lorsqu'elle se garait dans la même rue.

Les enquêteurs ont déclaré durant leurs témoignages que le corps était difficile à apercevoir en raison de l'obscurité. La défense a présenté une photo suggérant que l'éclairage est pourtant suffisant sur le lieu des faits. Un des agents de police a réagi en estimant que la photo ne rendait pas justice à la réalité, car l'endroit est dans les faits bien plus sombre.

L'avocat de la défense Pol Vandemeulebroucke a insisté affirmant qu'il y faisait clair pour "lire le journal dans la rue". Il a suggéré au président des assises, Antoon Boyen, une visite sur place avec le jury. "Que les gens puissent au moins vérifier par eux-mêmes que cette femme a soi-disant vu le corps", a formulé l'avocat.

Dans l'acte de défense, la défense avait déjà fait remarquer que M. Deriemacker ne pouvait vraisemblablement pas avoir commis les faits après 21h45.

A l'issue de la deuxième journée de procès, le président a ordonné qu'une visite était en effet nécessaire. Elle aura lieu lundi soir à 21h00 et toute l'assemblée sera acheminée en bus vers Comines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK