Métiers en pénurie: une prime pour séduire

Poseur routier: un des 88 métiers en pénurie
2 images
Poseur routier: un des 88 métiers en pénurie - © rtbf.be - Hugues Decaluwé

Depuis le 1er septembre, plusieurs mesures sont d'application pour pousser les chômeurs à la recherche d'emploi à se former dans les métiers en pénurie. Une de ces mesures les plus attendues, c'est, pour les entreprises très demandeuses, la possibilité d'organiser des formations sur mesure. Autre nouveauté, pour les demandeurs d'emploi qui s'engagent dans ces filières de formation : une prime de 350 euros leur sera octroyée.

Ces incitants sont accueillis positivement par tous les acteurs de la formation qualifiante. Nous avons pu nous en rendre compte dans un centre de formation du Forem à Châtelineau où nous avons suivi plusieurs chômeurs en formation de poseur routier.

La formation dure six mois et, dans plus de 80% des cas, elle mène directement à l'emploi car elle concerne un des 88 métiers en pénurie. D'où l'importance des incitants, comme par exemple cette prime de 350 euros, pour pousser les demandeurs d'emploi dans ces filières.

Pour Thierry Ney, porte-parole du Forem, "Ce sont vraiment des mesures intéressantes pour les personnes qui, s’il le fallait, devaient encore être motivées pour se lancer dans une formation qui va déboucher sur un emploi".

Anthony Ippolito a travaillé dans la restauration. En décembre, à la fin de sa formation, il bénéficiera de cette prime plutôt bienvenue : "Ca fait toujours plaisir de recevoir ici en fin d’année une prime parce qu’on est dans un métier en pénurie en fait. Cela nous permettra d’avoir un peu de beurre dans les épinards. Et ça peut donner envie aux gens de vouloir essayer".

Les modalités d'octroi de cette prime ne sont pas encore décidées. Elle pourrait être octroyée sous forme d'une exonération fiscale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK