Meet & Build: 300 professionnels du jeu vidéo au Quai 10

Meet & Build : 300 professionnels du jeu vidéo au Quai 10
Meet & Build : 300 professionnels du jeu vidéo au Quai 10 - © Tous droits réservés

Ce samedi, le Quai 10 à Charleroi accueillait la quatrième édition du "Meet & Build": le seul événement belge dédié aux professionnels du jeu vidéo. 300 participants ont assisté à plusieurs conférences. Des professionnels venus du monde entier venus partager leurs pratiques, leurs expériences, bonnes ou mauvaises. Une rencontre entre des spécialistes mondiaux, des patrons d'entreprises belges et des créateurs ou futurs créateurs de jeux. "On a par exemple des conseils sur les moyens de production, explique Julien Annart, coordinateur de cette journée de rencontre. Il faut savoir que concevoir un jeu vidéo, c'est très cher: pas moins de 350.000 euros. Autre sujet :comment tenir le coup? La création est un processus de longue haleine: 18 mois, 2 voire  à 3 ans. C'est à toutes ces questions qu'on essaye de répondre ici."

La Belgique est à la traîne

Le secteur est en pleine croissance. Il brasse des milliards dans le monde entier mais la Belgique est à la traîne. C'est l'autre objectif des organisateurs de cette journée : soutenir le secteur qui manque d'entreprises et de places pour les jeunes créateurs en Belgique. "C'est le drame de l'industrie du jeu vidéo en Belgique, poursuit Julien Annart. On forme des centaines de jeunes dans nos écoles par an pour qu'il deviennent professionnels et il y a très très peu de débouchés chez nous pour toutes sortes de raisons et donc la plupart de ces jeunes partent"

Je vois trop souvent des talents wallons partir à l'étranger

Un constat partagé par Ludovic Mahieu, patron du studio "Hellion Cat" basé à Mons : "Je vois trop souvent des talents wallons partir à l'étranger. Il y a beaucoup de jeunes talents qui s'exilent. Récemment, nous avions un jeune stagiaire en animation très doué mais nous n'avons pas pu le garder. Nous n'avions pas de place pour lui et il n'a pas trouvé en Belgique. Il travaille et vit en France maintenant. "

On estime à 600 seulement le nombre de professionnels qui vivent en Belgique de la création de ces jeux vidéos. Pour pas mal d'observateurs, un soutien à la création d'entreprises dans le secteur permettrait de tripler le nombre d'emploi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK