Maulde: les vertus du chanvre pour l'isolation

La culture du chanvre (illustration)
La culture du chanvre (illustration) - © Wikimedia Commons - Free

Ouverture du salon Batirama ce samedi 23 janvier, les propriétaires vont faire leur marché dans les opportunités qui s’offrent à eux dans la construction ou la rénovation de leur maison.

L’occasion de se pencher sur un isolant qui se présente de plus en plus comme l’alternative aux traditionnelles laines de roche ou laine de verre, le chanvre. Ce chanvre, dans les variétés autorisées pour la culture, possède une teneur très faible en THC (la substance psychotrope du cannabis), une caractéristique qu’ignorent apparemment beaucoup d’adeptes de la fumette.

"En 2005 j’ai suivi la procédure normale, explique Benoît Cossée de Maulde, j’ai demandé les autorisations à la Région wallonne et dans la foulée j’ai pu semer une trentaine d’ares de chanvre et c’est vrai que j’ai eu quelques petites surprises. Mes plants se trouvaient en bordure de route et dès que la pleine croissance était atteinte, je me suis retrouvé avec des faucheurs de cannabis, sans doute des bandes de jeunes qui espéraient trouver le paradis, ils auront sans doute été très déçus".

Rien ne se perd dans le chanvre

Ce plant présente en outre l’immense avantage de présenter un rendement optimal. "Il existe en fait deux voies de production pour le chanvre. Il y a d’abord la production de graines, ce qu’on appelle le Chènevis, ce qui permet d’en faire des huiles alimentaires ou des aliments humains ou à destination des animaux. Il y a ensuite la production de fibres à partir de la paille de chanvre, c’est-à-dire que la paille doit subir un traitement de défibrage qui permet de séparer l’écorce de la fibre bien entendu l’intérieur de la tige. Avec cela on peut faire du textile, produire des panneaux d’isolation, …toute une série d’usages qui fait que rien ne se perd dans la plante".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK