Masnuy-Saint-Jean: tous les jours, elles vont à l'école à Mons en bus et souvent c'est galère

Illustration
Illustration - © Belga - Eric Lalmand

Prendre les transports en commun pour se rendre à l’école, une démarche qui n'est pas toujours exempte d'imprévus.  Exemple avec ces trois étudiantes au départ de Masnuy-Saint-Jean, présentes à l’arrêt de bus dès 7H00 du matin "d’habitude le bus arrive à 7H13, indique l’une des trois filles, mais dans les faits il peut arriver à 7H13 comme à 7H10 ".  Aujourd’hui, le bus arrivera avec deux minutes de retard et il y a intérêt à ne pas le louper car le suivant passe… deux heures plus tard !  "Certains jours le bus ne passe pas ou bien il arrive en retard, déplore la deuxième usagère, et donc eh bien on arrive en retard à l’école".

Il faut assumer les aléas

La plupart des voyageurs du bus sont des élèves qui fréquentent les écoles montoises, des élèves qui doivent assumer les conséquences d’une arrivée tardive même quand ils ne sont pas responsables des retards de ces bus "au bout de six retards, on attrape une retenue, confie cette troisième usagère, moi ici, j’en suis à sept, du coup je vais sans doute en avoir une". 

Ces jeunes usagers réclament donc d’une part, plus de passages de bus, une demande qui s’adresse à l’opérateur TEC, et d’autre part, un peu de compréhension, de la part de la direction des écoles :  "des arrêts en plus, des bus en plus, ce ne serait pas de trop, avance cette étudiante, "que les bus soient à l’heure et que l’école soit plus compréhensive face aux arrivées tardives" poursuit cette autre.

Et dans le cas précis de notre périple au départ de Masnuy on comprend la nature de leurs attentes puisqu’après trente minutes de trajet le bus arrive aux abords de Mons et… se trouve coincé dans les bouchons.  D’où un sentiment de lassitude et le désir de… passer le permis de conduire au plus vite "après les 17 ans et neuf mois je vais directement passer l’examen pour avoir mon permis". 

Fatiguée de l’utilisation quotidienne du bus, cette étudiante jettera donc son abonnement dans quelques mois et utilisera une voiture, une démarche qui accentuera encore un peu plus les problèmes de circulation déjà existants…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK