Marquain: feu vert ministériel pour un poulailler d'élevage de près de 38 000 poulets

Illustration
2 images
Illustration - © Belga - Georges Gobet

Le ministre wallon chargé de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, Carlo Di Antonio (cdH) a donné son feu vert pour la construction d'un poulailler d'élevage de 37.985 poulets au chemin de Bouvines à Marquain (Tournai). La porte-parole du ministre a confirmé l'information dévoilée par le Courrier de l'Escaut, lundi. Le ministre a néanmoins imposé certaines conditions. L'organisation Gaia continue quant à elle à s'opposer à ce projet, qu'elle estime contraire au bien-être animal.

La société Kipland avait introduit une demande de permis unique pour la construction de ce poulailler et d'un chemin d'accès privatif. En 2014, lors d'une enquête publique, les riverains avaient manifesté leurs craintes: charroi, pollution du sol et de l'eau, prélèvements dans la nappe phréatique, etc. L'association de protection des animaux Gaia avait aussi été contactée et s'était opposée au projet, "contraire au bien-être animal".

En juin dernier, le collège communal a marqué son accord pour l'octroi du permis unique, mais avec un certain nombre de conditions sur l'implantation, l'itinéraire emprunté par le charroi (par exemple l'interdiction pour les camions de transiter du poulailler actuel à la nouvelle exploitation par un itinéraire autre que celui préconisé), ou encore sur la mise en place d'un comité d'accompagnement qui se réunirait deux fois par an et disposerait toutes les six semaines d'une note descriptive. Des remarques qui ont probablement été prises en compte par le ministre.

Le président de Gaia, Michel Vandenbosch, conseille aux riverains d'introduire un recours devant le Conseil d'Etat. "Les promoteurs prétendront certainement qu'ils appliqueront la législation européenne mais celle-ci reste laxiste car elle permet d'élever 24 poulets par mètre carré alors que les experts scientifiques préconisent moins de quinze poulets par mètre carré", a commenté le président de Gaia. Selon ce dernier, il est temps que le ministre wallon compétent en matière de bien-être animal se penche sur ce type d'élevage. Celui-ci n'est autre que Carlo Di Antonio.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK