Marchienne-Docherie : des moutons pour entretenir le site naturel d'un ancien terril

A quelques encablûres de Charleroi et d'un site industriel, des moutons broutent sur le terril
3 images
A quelques encablûres de Charleroi et d'un site industriel, des moutons broutent sur le terril - © rtbf.be - Thierry Vangulick

Des moutons sur un terril ! Le spectacle est aussi plaisant que peu banal. D’autant plus que le terril en question se situe à deux pas du centre-ville de Charleroi. Ce site minier rendu à la nature n’est pas encore une réserve naturelle. Mais il pourrait le devenir si on entretient convenablement cet écosystème exceptionnel où l’on trouve des plantes uniques en Belgique. Et pour l’entretenir, l’asbl Charleroi Nature a trouvé une méthode originale : l’écopâturage. Emilien Burlet pilote le projet : "On fait venir des moutons qui viennent pâturer les plantes dites indésirables. Cela vient en appui du travail qui est fait par les humains. Et puis les moutons sont là principalement pour manger tous les rejets qui sont beaucoup trop nombreux pour être gérés à la main."

Sur le terril Saint Charles de Marchienne-Docherie, les moutons sont gardés par Fly, le chien berger, et Cosette, infirmière de métier et bergère à ses heures perdues : "On est leurs petites mains en quelque sorte avec le chien et les moutons. Ici il y en a une quarantaine. Bon, c’est un nettoyage qui est facile à faire et qui est agréable."

Il s’agit donc d’une méthode douce expérimentale et financée par le programme Interreg. Objectif : l’appliquer à l’ensemble du bassin minier franco wallon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK