Lessines: arrêt de travail chez Delhaize, le personnel se dit en sous-effectif

Le personnel du Delhaize de Lessines s'estime en sous-effectif.  il l'a fait savoir ce lundi 2 mai.
Le personnel du Delhaize de Lessines s'estime en sous-effectif. il l'a fait savoir ce lundi 2 mai. - © FGTB

Grogne ce lundi 2 mai au magasin Delhaize de la chaussée de Grammont à Lessines où le personnel a arrêté le travail. Le motif de la grève est " une accumulation des charges de travail avec un manque d’effectifs dans la continuité de la restructuration des Delhaize amorcée l’année dernière, explique-t-on du côté de la FGTB.

Le problème vient de la fusion de ces Delhaize pour lesquels des discussions sont en cours dans le cadre de la réorganisation du travail "avec la restructuration, des travailleurs sont partis dans le cadre de RCC (régime de chômage avec complément d’entreprise ndlr) ou de départs volontaires qui n’ont bien évidemment pas été remplacés et aujourd’hui une nouvelle organisation de travail fait qu’il n’y a plus assez d’effectifs sur le terrain pour effectuer le travail tel que souhaité par l’entreprise".

Six à huit personnes

Pour le syndicat, il y a un fossé entre les attentes exprimées par l’employeur et la réalité de terrain. Selon Rita Liebens, la représentante de la FGTB, il manquerait six personnes au minimum au magasin de Lessines. Elle précise toutefois que le syndicat pourrait en exiger huit. "il y a d’un côté l’employeur avec ses exigences et son refus de soulager la charge de travail et de l’autre les clients qui attendent une qualité de service que nous ne pouvons plus leur rendre étant donné que les travailleurs de rayons sont constamment en dépannage caisse, ce qui retarde l’ensemble du travail (…) aujourd’hui les travailleurs en ont eu marre".

Le personnel en grève attend donc une proposition d’effectifs complémentaires de la part de l’employeur. Une suggestion leur avait déjà été faite en début d’après-midi, mais "elle a été jugée inacceptable par les travailleurs" poursuit la représentante.

Le syndicat espère disposer d’une proposition dans le courant de ce lundi après-midi. En l’absence de celle-ci, Rita Liebens affirme que le mouvement se poursuivra.

Egalement contactée pour donner son point de vue, la direction n'a, à ce stade, pas souhaité réagir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK