Les samares de l'érable sycomore sont toxiques et mortelles pour les chevaux

Les samares de l'érable sycomore sont toxiques et mortels pour les chevaux
Les samares de l'érable sycomore sont toxiques et mortels pour les chevaux - © rtbf.be

A la fin du printemps dernier, un agriculteur d’Erquelinnes a vu ses deux chevaux mourir à quelques minutes d’intervalle. Les animaux avaient avalé des samares, les fruits très toxiques de l’érable sycomore. Ces intoxications surviennent en automne lorsque les fruits tombent des arbres et au printemps lorsque les graines germent. Mais le nombre de cas de décès varie beaucoup d’une saison à l’autre et d’une année à l’autre.

Un matin de juin dernier, Jean Christiaen constate que l’un de ses chevaux gît allongé dans la pâture : "On a mis un baxter mais c’était déjà quasiment la fin. Le vétérinaire a un peu observé autour. Et il a vu les arbres en disant que, pour lui, c’étaient probablement ces érables."

Paralysie des muscles, et donc du coeur

Le fruit de la samare d’érable contient une toxine qui provoque une paralysie des muscles et donc du cœur du cheval. A la clinique équine de l’Université de Liège, on le constate, le nombre de cas de décès dépend des conditions météorologiques. Pour Dominique Votion, vétérinaire, "On est, apparemment, cette année, dans une fructification faible et donc peu de cas à l’automne 2019. On peut donc espérer avoir peu de cas au printemps puisque les cas sont le résultat de la germination des samares tombées à l’automne précédent."

Le problème, c’est que même en l’absence d’érables à proximité d’une pâture, le risque n’est pas nul. Et Dominique Votion ajoute : "Les fruits volent et peuvent aller vraiment très loin. Et donc certains propriétaires ne sont pas toujours conscients qu’ils ont des samares d’érable dans leur pâture."

La clinique du cheval de l’ULG publie des avertissements pour les propriétaires de chevaux quand elle identifie des périodes plus critiques que d’autres.

800 chevaux morts en 15 ans

En une quinzaine d’années, presque 800 chevaux sont morts, en Belgique, après avoir ingéré les fruits de l’érable sycomore.

Le nombre de chevaux morts par empoisonnement est répertorié. Mais les chiffres varient beaucoup d’une année à l’autre. 140 en 2013, principalement en automne. Seulement onze en 2015, 25 en 2017 plutôt au printemps, près de 200 en 2018 tous en automne. Les scientifiques se penchent aujourd’hui sur les raisons climatiques qui pourraient influencer le degré de toxicité des samares d’érables afin de pouvoir prévoir des années ou des saisons plus à risques que d’autres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK