Les primo votants reçoivent des conseils dans les écoles de Charleroi

Les primo-votants informés dans les écoles carolos
Les primo-votants informés dans les écoles carolos - © rtbf.be - Sarah Devaux

Pour certains, les élections de ce 26 mai 2019 seront une première : on les appelle les primo votants.

Ils ont tout juste 18 ans et ont parfois du mal à s’y retrouver. Alors, pour aider ces grands ados à faire un choix, des associations donnent des ateliers dans les classes de rhéto comme, par exemple, au Collège du Sacré-Coeur de Charleroi, où l’on a parlé de novlangue.

La novlangue, ce sont ces mots fourre-tout souvent utilisés dans les discours et les programmes politiques. Ce sont des termes abstraits qui empêchent parfois ces tout jeunes électeurs à y voir clair. Parmi les commentaires entendus : « J’ai l’impression que tout le monde veut se valoriser, montrer qu’ils sont les meilleurs, qu’il faut voter pour eux et pas pour les autres. C’est beaucoup de brouhaha pour en fait pas grand-chose. »

Il s’agit d’expressions toutes faites qu’il faut décrypter pour faire un choix en toute connaissance de cause. Louise Billion, du centre de jeunes Taboo, anime cet atelier et explique : « Soit les politiques jouent sur des termes très simples et là on ne peut que d’accord avec eux. Ou alors sur des termes très techniques qui leur échappent complètement et là ils se trouvent démunis face à ça. Alors ils ont le choix soit de voter comme leurs parents, soit de vraiment se poser et s’intéresser. Et on essaie de rendre ça plus facile pour eux en fait. »

En une heure et demie, les élèves semblent plus préparés au triple scrutin du 26 mai : « Par exemple, sur ce qui vient de droite ou de gauche, c’est sûr qu’on a les idées un peu plus claires quoi. On peut se faire une propre opinion de ce qu’on lit et choisir plus facilement. »


Reste à passer de la théorie à la pratique. Les élèves ont en tout cas les outils en main pour éplucher les programmes et élire leurs représentants pour les cinq années à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK