Les féeries florales à Mons : "Montrer que le fleuriste est aussi un artiste"

Les salles de l'hôtel de ville de Mons accueillent les créations de fleuristes wallons.
2 images
Les salles de l'hôtel de ville de Mons accueillent les créations de fleuristes wallons. - © RTBF

Jusqu’à ce lundi soir, l’hôtel de Ville de Mons accueille la 5e édition des féeries florales. Dans les différentes salles, une dizaine de fleuristes parmi les meilleurs de Wallonie ont laissé parler leur créativité pour le plaisir des yeux.

Maria-Sophia Tavares et Marc Noël font partie de ces artistes des fleurs qui exposent à Mons. " On a travaillé les orchidées, du cryptomeria, des glorosia…, nous détaille Marc. Mais dans la structure florale que le duo de Bastogne propose, ceux qui ne sont pas spécialistes verront plutôt des tornades de fleurs : "Ça fait un peu penser à ça quand on suit le mouvement en spirale. Ça donne une sorte de feu d’artifice, avec des tiges qui s’éparpillent vers le haut… "

Le métier de fleuriste évolue, on devient des designers

Pour que le résultat soit parfait, il a fallu quelques heures de travail. "Un jour et demi sans traîner", nous glisse Maria-Sofia. Mais pour ces fleuristes, un événement comme les féeries florales permet de laisser parler la créativité. "C’est un vrai défi, enchaîne notre interlocutrice. Je trouve que ça démontre que le métier de fleuriste évolue beaucoup, on devient des artistes et des designers."

"Un travail sur des milliers de fleurs"

Luc Bourquin, membre l’Union des fleuristes de Belgique qui organise l’événement, ne dit pas le contraire. "Une organisation comme la nôtre permet aux fleuristes de sortir de leur boutique, de se laisser aller à la création. C'est grand et impressionnant, c'est le plaisir des yeux. On travaille ici des milliers de fleurs, c’est autre chose que de travailler dix roses. "

Un travail qui sort de l’ordinaire pour apporter un peu de poésie et des couleurs dans l’hôtel de Ville de Mons jusqu’à ce lundi soir.

Notre reportage radio à écouter ci-dessous

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK