Les communes proches de la Nationale 5 en ont marre des dépôts sauvages de pneus usés

Les dépôts sauvages de pneus usés se multiplient ça et là
2 images
Les dépôts sauvages de pneus usés se multiplient ça et là - © rtbf.be - Luciano Arcangeli

350 pneus ont été abandonnés à l'orée du Bois Planté de Nalinnes. Un triste spectacle découvert ce lundi par les ouvriers communaux. Ces faits inquiètent car de nombreuses communes voisines de la Nationale 5 sont touchées par ce fléau polluant.

Ce sont des individus peu scrupuleux qui viennent ainsi déverser le contenu de camions entiers remplis de pneus usés. Et leur préférence va aux bas-côtés des routes de campagne peu fréquentées pour décharger leur cargaison.

Les communes de Nalinnes, Thy-le-Baudouin et Gerpinnes, qui bordent la N5, sont régulièrement touchées.

Des milliers d’euros pour le traitement

Pour Yves Binon (MR), bourgmestre d'Ham-sur-Heure/Nalinnes, "Un conteneur de pneus, ce n’est pas une centaine d’euros mais bien des milliers d’euros pour le traitement. Alors, fatalement, c’est la collectivité qui va payer, c’est le citoyen. Donc je vais demander au chef de corps de la police et à ses adjoints de vraiment suivre et de faire attention. A la limite, de contrôler les véhicules suspects la nuit et ce qu’ils transportent. Parce que, une quantité de pneus comme ça, ça ne s’amène pas avec une brouette. Ici c’est des camions entiers. Je pense qu’il y a un système organisé, une mafia organisée pour trafiquer les pneus. Et je pense que c’est vraiment un problème pour notre société."

Manifestement les auteurs sont les chevilles d'un trafic de déchets. Pour Alain Bal, chef de corps de la zone de police Germinalt, on doit pouvoir identifier ces personnes malhonnêtes: "La sécurité et la pollution, ça concerne tout le monde. Et je pense qu’un camion qui décharge est certainement remarqué ou vu par quelqu’un. Et nous, avec un numéro de plaque, on peut faire quelque chose. Parce que une grande quantité comme celle que l’on découvre, ce n’est pas un riverain qui a enlevé ses pneus hiver et qui s’en débarrasse."

La commune a fait nettoyer les lieux mais la facture de plusieurs milliers d'euros sera à charge du contribuable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK