Les arbres à papillon : des espèces à éviter dans nos jardins

Le Buddleia de David, ou arbre à papillons, ne leur veut pas que du bien
4 images
Le Buddleia de David, ou arbre à papillons, ne leur veut pas que du bien - © Max Pixel

Décoratif, très odorant, le "buddleia de David" est une plantation appréciée chez nous. Il conviendrait pourtant de s’en méfier. Il cause beaucoup de torts aux papillons, et par extension à toute une série d'animaux. Certaines communes réagissent et remplacent déjà les buddleias par d’autres arbres moins… sournois !

"Allons près de l’administration communale, je pense qu’il y en a quelques spécimens". Yves Desmons, éco-pédagogue du Cercle des naturalistes de Belgique, nous emmène sur un parking proche des boulevards. On y trouve effectivement plusieurs arbres à papillon, en pleine floraison. "L’espèce la plus courante a des fleurs violettes, une couleur très prisée par les papillons, mais il en existe aussi des blancs, par exemple".

La ville de Soignies a déjà coupé certains buddleias. "Et c’est une bonne chose", explique Yves Desmons. "Cet arbre agit de façon très sournoise. Déjà parce qu'il tend à remplacer les plantes hôtes des papillons. Ensuite, le nectar qu'il produit n'est pas de grande qualité. Il contient peu de sucre, autour des 30% là où d'autres plantes vont jusqu'à 70%! Les feuilles contiennent également de l'aucubine, toxique pour les chenilles et autres insectes. Bref, c'est un faux ami pour les papillons, malgré la grande attractivité qu'il exerce sur eux". 

L’arbre à papillons est répertorié parmi les espèces invasives. "A la base, cette espèce n’a rien à faire chez nous. Elle est originaire de Chine. C’est le Père David, un missionnaire, qui l’a ramenée (ndlr : fin du 19e siècle). Extrêmement robuste (comme la plupart des plantes invasives), le buddleia se reproduit à vive allure. Un seul arbuste peut contenir jusqu’à trois millions de graines ! Pourquoi en trouve-t-on encore en jardinerie par exemple ? "Tant qu’il y aura de la demande, il y aura des gens pour vendre ces espèces !" déplore Yves Desmons. "En plus les organismes de contrôle sont déjà débordés… Comment s’assurer, si on interdit la vente, que cette mesure est bien respectée ?"

 

Pour notre naturaliste, il faudrait donc être sans pitié avec les arbres à papillon : "les couper, mais pas seulement, car ils repoussent ! Il faut idéalement les dessoucher". D’autres solutions existent pour attirer les papillons dans son jardin. "Pensez à des plantes de chez nous avec des fleurs très parfumées, ou multicolores. Des plantes aromatiques auront aussi un effet attractif. Sans oublier des espèces comme les chardons, les orties. Laissez un petit coin en friche, ce sera parfait pour la biodiversité !" Pour en savoir plus, voici un lien que conseille Yves Desmons:  http://www.alterias.be/fr/liste-des-plantes-invasives-et-des-plantes-alternatives/les-plantes-invasives

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK