Les 18 heures automobiles de Charleroi, en miniature, ont eu lieu ce weekend

Des passionnés de bolides miniatures à Charleroi: le Slot Racing Club Belgium
Des passionnés de bolides miniatures à Charleroi: le Slot Racing Club Belgium - © Facebook SRCB Charleroi

Les 18 heures de Charleroi, c'était ce weekend. Et s’il s’agit bien d’une course automobile, les voitures ne font qu’une douzaine de centimètres et pèsent quelques dizaines de grammes pour être propulsées sur un circuit électrique à des vitesses impressionnantes. Cela s'appelle le Slot Car et cette épreuve d’endurance est, pour les amateurs, l'un des moments clés de la saison.

Tempes grises pour la plupart, lis sont une soixantaine réunis autour d'un circuit électrique impressionnant. Ils sont concentrés et prêts à en découdre. C'est leurs 24 heures du Mans, avec le même stress et la même passion. Mais ici, leurs voitures sont toutes petites et, surtout, bien moins chères. Grégoire Hans est un pilote sexagénaire : "J’ai fait de la compétition automobile quand j’étais gamin et j’ai l’impression parfois, quand je suis à la poignée de cette voiture, que je suis dans l’auto. Nous sommes des passionnés de course automobile mais qui n’avons pas les moyens d’en faire."

Et ce qui est extraordinaire c'est que ces pilotes de slots sont aussi des champions dans leur discipline. C'est le cas de Gégé Manvusa qui a fait le déplacement de Toulouse pour participer à la course avec ses copains carolos : "C’est une course de 18 heures, ce qui n’est quand même pas si facile que ça. Mais on est cinq pilotes dans mon team donc on se relaye et évidemment on ne roule pas 18 heures d’affilée. Il y a des courses plus longues, il y a des courses de 24 heures et ça permet de faire des relais, où on conduit pendant une heure et demie en général et, pendant une heure et demie, là on ne pense plus qu’à appuyer sur la gâchette et suivre sa voiture."

Cette course d'endurance s’est déroulée à Charleroi dans les sous-sols de la Garenne. Un lieu improbable pour une passion étonnante.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK