Farid Hakimi écope de 14 ans de prison, Stéphane Pauwels de 30 mois avec sursis

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, a rendu son jugement vendredi dans le cadre de l'affaire Hakimi-Pauwels, concernant des vols avec violence et des trafics de produits stupéfiants. Le chef de bande, Farid Hakimi, écope de 14 ans de prison alors qu'il a été acquitté pour plus de la moitié des faits qui lui étaient reprochés. Celui qui est aussi considéré comme le chef d'une association criminelle, dans le cadre des vols et d'un trafic de stupéfiants, est sous bracelet électronique. Le ministère public avait requis son arrestation immédiate mais le tribunal n'a pas prononcé l'arrestation de Farid Hakimi. 
 

Me Discepoli, son avocat, s'y est opposé arguant qu'il ne s'était pas soustrait à ses responsabilités depuis qu'il a quitté la prison.    Plusieurs choses sont à retenir dans la cadre de ce procès. Le tribunal a prononcé des peines lourdes (comprises entre six mois et neuf ans de prison) et de nombreux acquittements mais a surtout prononcé l'irrecevabilité des poursuites lancées contre Marwane Hammouda, victime d'un chantage mené par le chef d'enquête, par ailleurs tombé amoureux de la compagne du détenu.    La culpabilité de l'ancien animateur de RTL TVI Stéphane Pauwels, pour le vol avec violence commis en mars 2017 chez l'ancien compagnon de Vanessa Colassin à Lasne et pour détention de cocaïne, a aussi été prononcée. Le Mouscronnois écope d'une peine de 30 mois de prison, assortie d'un sursis de cinq ans. Il est acquitté pour la tentative d'entrave à l'instruction et pour l'appartenance à une association criminelle.

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, a estimé dans son jugement rendu vendredi que Farid Hakimi, Mohamed Benaouaune, Jamal Ennif, Stéphane Pauwels et Vanessa Colassin étaient coupables du vol avec violence qui a été commis à Lasne, chez l'ancien compagnon de Colassin en mars 2017.

Pour le tribunal, Stéphane Pauwels savait que les auteurs allaient se payer eux-mêmes. Quant à Vanessa, elle avait remis les clés de la maison et un plan détaillé de la propriété visée, plan qui a été retrouvé chez Farid Hakimi. Le téléphone de ce dernier a borné une antenne situé près de la scène de crime durant seize minutes, la nuit des faits.

En outre, Stéphane Pauwels et Vanessa Colassin sont reconnus coupables d'avoir détenu de la cocaïne. Il est acquitté pour la tentative d'entrave à l'instruction.

Le jugement du tribunal correctionnel a été prononcé dans l’enceinte de l’ancienne Cour d’Assises de Mons, rue de Nimy, afin de permettre le respect des mesures sanitaires. Les protagonistes étaient invités à ne pas s’y présenter, afin d’éviter un rassemblement de trop nombreuses personnes.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK