Le jeu Pokémon Go permet à ses fans de découvrir Charleroi autrement !

Les chasseurs de Pokemons assez nombreux à Charleroi
2 images
Les chasseurs de Pokemons assez nombreux à Charleroi - © rtbf.be

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le phénomène, qui est mondial, le jeu Pokemon Go est une application sur smartphone qui vous propose de chasser des animaux virtuels appelés Pokemons. Et pour ce faire, il faut se promener dans les rues des villes avec toutes les fonctions de gps et de localisation du téléphone. Les petits personnages apparaissent alors sur l'écran de votre smartphone en se fondant dans le paysage où vous êtes grâce à la "réalité augmentée".

A Charleroi, le parc Astrid, notamment, grouille ces jours-ci de joueurs qui ne sont pas tous originaires de la région. Et pour ceux-là, c'est l'occasion aussi de découvrir la métropole wallonne.

Les touristes...

Ainsi, en attendant que son petit ami la rejoigne dans le parc, Emmanuella en profite pour partir à la chasse aux Pokémons. Un passe-temps qui permet à la jeune française de visiter Charleroi: " C’est surtout le but. J’aime beaucoup découvrir et, à Charleroi, il y avait beaucoup de choses que je ne connaissais pas. Et puis maintenant, je découvre la ville et c’est ça que j’aime beaucoup finalement. On est allé se promener dans la caserne et je trouvais ça vraiment beau. Et puis, il y avait plein d’autres joueurs et on a passé un beau moment dans un bel endroit. "

Arne et son papa ont également investi le parc Astrid pour une partie de Pokémon Go. Le jeu est l'occasion pour le père et son fils, venus de Flandre, d'en apprendre davantage sur Charleroi : " Il a vu une église ou le toit d’une librairie. Certains monuments aussi. Je lui ai expliqué qu’il ne faut pas seulement regarder sur l’écran mais aussi essayer de retrouver le dessin ou le monument. "

... et les autochtones

Les Carolos sont, eux aussi, nombreux à arpenter les rues à la recherche de Pokémons. Pour Thomas, Carmine et Sandrine, au-delà du jeu, c'est leur ville qu'ils redécouvrent. L’un d’eux est très explicite: " Ce qui m’a surpris c’est que je me suis rendu compte qu’en fait c’étaient les monuments qu’on nous faisait découvrir grâce au jeu. Faut dire que quand on se balade dans Charleroi, on ne s’arrête pas spécialement aux statues ou aux peintures sur les murs. Et, en fait, on se rend compte qu’il y a des histoires parce qu’on a des dates. On peut se rendre compte que ce sont des postures qui sont là depuis la guerre par exemple. Donc, on apprend notre ville tout en s’amusant. Et, au final, on se rend compte que notre ville n’est pas si moche que ça. "

Comme quoi, en prenant la peine de lever le nez de son smartphone, on peut joindre l'utile à l'agréable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK