Le dernier train de nuit à destination de Lourdes

125 malades à destination de Lourdes
3 images
125 malades à destination de Lourdes - © RTBF

C'est la dernière fois qu'un train de nuit embarque le pèlerinage diocésain à destination de Lourdes. Dès l'année prochaine il sera remplacé par un TGV, au grand dam des voyageurs qui affectionnent particulièrement ce trajet devenu rituel. Ils sont 470 à bord de ce train pas comme les autres à destination de Lourdes.

Parmi les pèlerins, il y a 125 malades dont certains lourdement handicapés, accompagnés de 230 hospitaliers, comme on les appelle, qui vont se charger durant tout le pèlerinage de leur confort. Les autres participants sont de simples pèlerins.

La plupart sont des habitués et font le voyage chaque année, certains depuis plus de vingt ans. Le train a démarré vendredi de Tournai avec à son bord des Tournaisiens, des Montois, des Louviérois, des Carolorégiens et des Namurois. Un public très hétéroclite, avec des personnes valides et moins valides, des jeunes et des moins jeunes. Le train effectue le trajet de nuit dans une atmosphère très conviviale. Tout le monde se connaît et s'entraide. Ça discute beaucoup dans les couloirs du train, on rit aussi en évoquant des souvenirs et autres anecdotes des années précédentes.

Les moins valides sont installés confortablement dans leur compartiment et petit à petit les lumières s'éteignent. Sauf chez les jeunes qui eux n'ont pas vraiment l'intention de dormir. Ils papotent, jouent aux cartes. Et ils ne sont pas les seuls à rester éveillés une bonne partie de la nuit. Des tours de garde sont organisés pour répondre aux éventuels demandes des moins valides.

La vie reprend peu à peu

Le calme règne néanmoins à bord du train jusque six heures du matin, heure à laquelle les compartiments s'éveillent les uns après les autres. Sauf ceux des jeunes qui viennent à peine de s'endormir.

La vie reprend peu à peu à bord du train. Les discussions et les rires reprennent très vite. Dehors le paysage a fort changé, plus vallonné et très ensoleillé. On approche du but.

Vers 12h30, après 20 heures de trajet, le train arrive en gare de Lourdes. Il reste à débarquer les pèlerins et tout le matériel qu'ils ont emporté. Ils passeront une semaine de pèlerinage avec un programme bien chargé. Et pour le retour, ils monteront pour la toute dernière fois dans ce train de nuit qu'ils affectionnent particulièrement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK