Le dernier recensement des oiseaux de Natagora est plutôt inquiétant

En voie de disparition chez nous : la tourterelle turque
En voie de disparition chez nous : la tourterelle turque - © Natagora - Rachel Delmelle

Vous avez peut-être participé le weekend dernier à l'opération de recensement des oiseaux initié par Natagora. Et le bilan est plutôt alarmant : il y a des espèces qui disparaissent et, globalement, des oiseaux se font de plus en plus rares. Certains d’entre eux vont plus que probablement disparaître de nos jardins.

Ainsi en est-il de la tourterelle turque dont le chant a sûrement déjà résonné à vos oreilles chez vous ou dans la nature. Un son qui va peut-être bientôt disparaître pour cette victime de nos aménagements trop urbains ou trop peu respectueux de la nature.

Anne Weiserbs est biologiste au département études de Natagora et ne peut que constater la situation : "On est témoin d’un déclin massif. Notamment de toutes les espèces qui sont un peu liées au milieu semi-ouvert, au milieu agricole, etc. Par exemple, le moineau friquet est une espèce qui diminue très vite. Mais voilà : on est juste témoin de ce qui se passe et c’est difficile d’intervenir."

S’il a tendance à se raréfier aussi dans nos jardins et forêts, le merle n’est pas concerné de la même manière selon Anne Weiserbs : "Au niveau du merle, c’est plutôt le virus usutu dont on perçoit malheureusement l’impact et là ça fait deux années que le merle en pâtit fortement. Et là on est au minimum historique pour cette espèce-là. Mais là c’est un processus naturel. Il y a une sélection qui va se faire par rapport à des souches résistantes et, d’ici un an ou deux, normalement, les populations vont se restaurer."

Tant mieux pour le merle. Mais d'autres espèces ne réapparaîtront plus. Et c'est directement l'action de l'humain qui en est responsable: l'agriculture intensive et des jardins trop entretenus dans lesquels la nature n'a plus sa place.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK