Le chantier "Rive Gauche" a été bloqué par des syndicalistes à Charleroi

Depuis 08h00, une poignée de syndicalistes bloquent le chantier "Rive Gauche" et l'accès au boulevard Tirou
6 images
Depuis 08h00, une poignée de syndicalistes bloquent le chantier "Rive Gauche" et l'accès au boulevard Tirou - © rtbf.be - Daniel Barbieux

Les syndicats carolos ont mené une action " coup de poing " en plein coeur de la métropole wallonne. Ils ont agi en marge d'une manifestation nationale contre le dumping social qui a lieu ce mercredi midi à Bruxelles.

Des centaines de militants de la FGTB et la CSC ont bloqué entre 08h00 et 11h10 l'énorme chantier de la ville basse que plus aucun camion ni véhicule ne pouvait atteindre par le boulevard Tirou.

Pour les syndicats, depuis 2007, dans la région, le dumping social a réduit de 30% le volume d'emploi dans le secteur de la construction alors que l'activité n'a pas baissé.

Selon Fabrizio Carpino, secrétaire régional de la CSC, " Nous voulons par cette action aller vers les travailleurs et bien leur démontrer que ce combat que nous menons est un combat pour le secteur, pour l’emploi et pour les gens. Ce chantier de " Rive Gauche " n’est qu’un exemple parmi d’autres et on peut y chercher les travailleurs belges présents. C’est relativement inquiétant. Le secteur ne désemplit pas au niveau de son taux d’activités et des chantiers qui sont ouverts. Malheureusement, force est de constater que ce ne sont pas les travailleurs belges qui en bénéficient. Entendons-nous bien : je ne suis pas contre les travailleurs détachés mais je voudrais que tous les travailleurs soient soumis aux mêmes règles et payés de la même manière. "

Le blocage de l'entrée du chantier a eu pour effet d'interdire toute circulation sur le boulevard Tirou à une heure où beaucoup de monde voulait atteindre le parking du Moulin ou le centre de la ville basse. Cela a bien sûr eu pour effet de congestionner une bonne partie des rues de la ville basse et la route passant devant la gare du sud ainsi que le pont Olof Palme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK