Le Bizet : acheter sa maison sans payer le terrain

Le directeur de la société de logements de Comines-Warneton, Thierry Bauffe, devant le terrain où les maisons du Community Land Trust seront construites.
2 images
Le directeur de la société de logements de Comines-Warneton, Thierry Bauffe, devant le terrain où les maisons du Community Land Trust seront construites. - © Laurent Dupuis

La société de logements sociaux de Comines-Warneton, Lysco, et la Ville de Comines-Warneton se sont lancées dans un projet immobilier d'un autre genre. Un projet visant à aider les personnes avec moins de moyens à devenir propriétaires. 

Douze maisons seront construites selon le modèle du Community Land Trust, au Bizet. Les travaux de terrassement de construction de douze maisons, avec deux ou trois chambres, un garage et un jardin, débutent ce jeudi.

Le Community Land Trust permet aux futurs propriétaires de ne pas payer le prix du terrain. "Ils vont acheter la maison à Lysco au prix coûtant et signer un bail emphytéotique pour avoir les droits réels sur le terrain pendant 99 ans. Nous avons également créé une fondation dont les coopérateurs seront des représentants de Lysco, de la Ville, et des habitants. Ils vont pouvoir participer à la vie de quartier, imaginer des projets..."

Tout le monde ne peut pas avoir accès à ces logements. "Il y a tout d’abord une condition de revenus. Une personne seule ne peut pas gagner plus de 42.000 euros et pour un couple,  c’est 51.000 euros", explique le directeur de Lysco, Thierry Bauffe. "Le candidat ne peut pas être déjà propriétaire, ce qui semble logique. Et puis, le propriétaire doit occuper le logement. Il ne peut pas le louer. Nous faisons cela pour éviter la spéculation immobilière. Si jamais le propriétaire revend son bien, 75% de la plus-value de la vente est capté par la fondation. L’argent de la plus-value sera utilisé pour construire d’autres maisons dans le cadre du Community Land Trust. Si le propriétaire décède, un des héritiers peut reprendre la maison s’il rentre dans les conditions et on repart pour un bail de 99 ans."

Lysco et la Ville de Comines-Warneton ont lancé ce projet pour aider les personnes avec des bas revenus à devenir propriétaires. "Il y a une partie de la population, avec des revenus moyens, qui ne peut pas accéder à la propriété. Elle peut seulement choisir entre des bicoques à retaper. La pression foncière est très forte à Comines-Warneton et c’est difficile pour de jeunes couples d’acheter un bien immobilier. Nous nous trouvons près de la frontière française et les logements en France coûtent plus cher et ils sont de moindre qualité. Ils achètent des maisons à Comines-Warneton ou ils font construire et cela fait grimper les prix. "

Dans le cas des maisons du Community Land Trust au Bizet, elles coûteront environ 185.000€ aux propriétaires, contre 300.000€ s’ils avaient dû payer le terrain, l'architecte...

Déjà des candidats

La société de logements de Comines-Warneton n'a pas fait de publicité mais elle a déjà reçu six demandes. Parmi les candidats, Jérôme Ooghe, 31 ans. "Je suis locataire et je rêve comme bien d’autres de devenir propriétaire. Quand on voit le prix des terrains à bâtir, rien que ça, ça donne froid dans le dos. A Comines-Warneton, c'est facilement 100 euros le mètre carré. Et je projet de Community Land Trust, je trouve cela très intéressant. Il y a l’aspect financier bien sûr, puisque l'on ne paie pas lettain, mais il y a aussi la vie de quartier. Le fait que l’on puisse participer à cette vie de quartier. A le faire vivre. Ce projet est vraiment très intéressant. Et puis, personnellement, cela me permettrait également de rejoindre Le Bizet d’où je viens."

Si le projet fonctionne, si les maisons sont vendues, douze autres seront construites, toujours au Bizet. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK