Le 21 juillet, Comines va tester le feu d'artifice à bruits contenus

Illustration
Illustration - © Belga - Laurie Dieffembacq

Si vous êtes amateurs de feux d’artifice, plusieurs possibilités vont peut-être s’offrir à vous ce week-end avec le 21 juillet.  L’occasion peut-être de tester à Comines le feu d’artifice à bruits contenus, une technique qui permet de limiter le volume sonore. 

Mais quel est l’intérêt de baisser le niveau sonore de ces spectacles pyrotechniques?   La raison est à chercher dans le bien-être animal car si les mises en scène de couleurs provoquent des "OOOOHHHH" et des "AAAAHHH" chez les enfants comme chez les adultes, l’explosion de ces mêmes pétards constitue un véritable calvaire pour beaucoup d’animaux de compagnie. 

Plus sensibles que nous aux détonations, certains chiens ne savent où se réfugier pour échapper au supplice qui peut provoquer, dans les cas extrêmes, la mort de certains animaux.

Un test

Une donnée qui a poussé Comines à agir et à tester pour la première fois cette année cette forme de feu d’artifice moins bruyant que constitue le feu d’artifice à bruits contenus et, si la formule est efficace, Comines pourrait généraliser la mesure pour l’ensemble des feux d’artifice tirés sur son territoire. 

Moins fort mais moins haut

En chiffres, un feu d’artifice classique cela représente entre 120 et 160 dB, la version à bruits contenus bride les décibels à 60, soit le volume produit par votre radio à volume normal.

L’inconvénient est qu’un feu d’artifice à bruits contenus ne s’élève qu’à 75 mètres, il est donc moins spectaculaire qu’un feu d’artifice classique qui atteint lui les 200 mètres d’altitude.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK