LaSemo devient un festival non-fumeur… ou presque

L’édition 2019 sera sans tabac pour protéger la santé et l’environnement, même si les fumeurs auront des espaces réservés.

Cette mesure a été mise en place d’abord pour une question de santé publique (la cigarette tue plus de 18.000 personnes tous les ans en Belgique et le tabagisme passif fait lui aussi des ravages) et ensuite parce que les mégots, difficiles à ramasser, polluent les sols et les eaux.

Samuel Chappel, le directeur du festival LASEMO, explique que cette démarche inédite est déjà bien ancrée dans les mœurs. "Dans les cafés et les restaurants, cela a été très critiqué au départ. Maintenant, ce serait inimaginable de fumer dans un hôpital, dans un avion, dans un train ou dans un resto. Comme tout changement, il y a des craintes, mais on reçoit surtout beaucoup d’encouragements". Les cigarettes électroniques sont elles aussi bannies "ainsi que toutes les autres choses qui pourraient se fumer".

Zones pour les fumeurs

A l’avenir, l’organisateur rêve d’un festival véritablement 100% sans tabac. Car pour l’édition qui se tient du 12 au 14 juillet 2019, les fumeurs seront tolérés dans certaines zones. "Tout ça ne se fait pas en une fois. Cette année, il sera quand même permis de fumer dans certaines zones, notamment devant les concerts pour adultes, dans trois fumoirs et un autre espace réservé aux adultes. Mais partout ailleurs, ce sera interdit".

Et si un des 30.000 festivaliers est pris avec une cigarette à la bouche ? "On va simplement informer la personne que ce n’est pas autorisé et lui demander d’aller dans une zone où elle peut fumer. Nous ne sommes pas dans la violence et la répression, mais dans la pédagogie, la convivialité et la bonne humeur".

Depuis sa création en 2008, Lasemo se targue d’être un festival durable et pionnier sur les questions environnementales et de santé publique. Il avait été le premier événement grand public à instaurer des gobelets réutilisables, mais aussi les toilettes sèches ou encore un volume sonore raisonnable durant les concerts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK