La zone Germinalt dont les policiers sont à Jamioulx n'a plus assez de personnel pour ses autres missions

La zone Germinalt dont les policiers sont à Jamioulx n’a plus assez de personnel pour ses autres missions
La zone Germinalt dont les policiers sont à Jamioulx n’a plus assez de personnel pour ses autres missions - © rtbf-Grégory Fobe

Depuis maintenant 7 jours, des policiers doivent remplacer les gardiens grévistes dans les prisons. A Jamioulx, la situation est particulièrement tendue. Là, ce sont des agents de la zone de police GERMINALT (Gerpinnes, Thuin, Montigny-le-Tilleul et Ham-sur-Heure-Nalinnes) qui sont présents.

Le commissaire Laurent Nicaise se rend régulièrement à la prison de Jamioulx pour faire le point avec la direction de l’établissement pénitentiaire. Il doit intervenir dans un climat de plus en plus tendu : "Certains collègues connaissent des détenus parce qu’ils les ont arrêtés et ça pose de gros soucis. On a notamment eu un incident ce weekend . Ça commence vraiment à être problématique."

De son côté la police de Châtelet, qui avait envoyé elle aussi des agents à Jamioulx, a finalement décidé de faire marche arrière estimant que la sécurité de ses hommes ne pouvait plus être assurée.

"Nous sommes à plus de 1237 heures supplémentaires pour les mois de mars et avril, souligne le chef de corps Alain Bal. La  situation est intenable. Des bureaux décentralisés de la zone ont même dû être fermés. Les citoyens doivent donc se déplacer jusqu’au au commissariat central. Des contrôles routiers ont aussi dû être annulés. Ça fera plaisir à certains mais en attendant cela pose clairement des problèmes de sécurité sur nos routes."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK