La Wallonie attribue 1,5 million d'euros pour le développement de l'Aquascope à Virelles

Le futur circuit touristique sera aménagé sur l'étang de Virelles en préservant la faune et la flore
2 images
Le futur circuit touristique sera aménagé sur l'étang de Virelles en préservant la faune et la flore - © Aquascope Virelles

Lancé en mars 2020, le plan Get up Wallonia, toujours en discussion, montre déjà ses premiers effets. La Wallonie vient en effet de débloquer 1,5 million d’euros pour faire de l’Aquascope Virelles un pôle écotouristique majeur en Wallonie. Les effets seront doubles : décupler la capacité d’accueil de la biodiversité sur le site et permettre d’accueillir et sensibiliser un public nombreux, dans le respect de la nature. À la clef, de nombreux emplois et rentrées financières pour la région grâce à un projet susceptible d’attirer jusqu’à 60.000 visiteurs par an.

Ce soutien va permettre la restauration de la grande roselière, qui fait de l’Aquascope un refuge de premier choix pour des espèces comme le butor étoilé ou la gorgebleue à miroir, mais également une riche entomofaune. Des travaux hydrographiques permettront de préserver le niveau d’eau de la roselière. Un bas-fond, régulateur des températures et niveaux de l’eau sera creusé. Une série d’îlots vont également être créés pour offrir plus de zones d’accueil pour de nombreux oiseaux, plantes et insectes.

L’archipel ainsi créé sera rendu accessible au public tout en garantissant la quiétude pour la faune présente. De nouveaux circuits offriront aux visiteurs, photographes nature ou naturalistes des vues inédites et immersives sur l’étang et ses différents écosystèmes. Le financement va également permettre l’achat d’un bâtiment pour une installation pérenne du centre de revalidation pour animaux sauvages (CREAVES) déjà présent sur le site.

Pour Vincent Scaillet, responsable de l’Aquascope : "Virelles est un écrin incontournable de l’écotourisme wallon, un lieu iconique où la nature est accessible et expliquée. Avec ces aménagements, nous allons pouvoir élargir encore la préservation et la sensibilisation. Le but est de pousser le public à passer à l’action pour la préservation de la nature, en l’immergeant dans son foisonnement enchanteur."

Natagora est cogestionnaire de l’Aquascope avec le WWF et Virelles Nature. Pour l’association, en dévoilant ses premiers effets via le financement de ces travaux, le plan Get up Wallonia se montre à la hauteur des enjeux régionaux actuels. Selon Philippe Funcken, directeur de Natagora : "Il faut des solutions novatrices et une vision pragmatique pour sortir des crises actuelles. Le tourisme wallon est déjà basé principalement sur notre patrimoine naturel. En investissant dans la création de réserves naturelles et le développement des infrastructures écotouristiques, on assure à la Wallonie un beau retour sur investissement en redéployant la biodiversité ! " L’association se réjouit ainsi du déploiement des structures d’écotourisme qui est un investissement rentable et durable pour une région caractérisée par ses richesses naturelles.

Archives : Journal télévisé 23/01/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK