La ville de Tournai va changer son éclairage public et passer au LED

Illustration
Illustration - © Domaine Public

Le collège communal de Tournai a décidé, vendredi matin, de remplacer l'éclairage sur le territoire communal et de passer au LED, une diode électroluminescente, dans une logique de développement durable. L'installation débutera dès cette année, dans l'intra-muros tournaisien, avec 515 points lumineux, il y en aura 569 supplémentaires en 2017 et 776 en 2018.

"D'ici à 2018, près de 1.860 points lumineux bénéficieront de cette nouvelle technologie", a indiqué la responsable de la communication de la Ville, via communiqué. "L'installation débutera dès cette année, dans l'intra-muros tournaisien, avec 515 points lumineux, il y en aura 569 supplémentaires en 2017 et 776 en 2018. Dans le plan stratégique de remplacement des points lumineux dans l'entité, ORES proposera, au cas par cas, la solution technologique la plus avantageuse".

Le passage au LED se fera par étapes avec une priorité pour l'intramuros urbain, les parcs, les lotissements, l'agglomération et une attention particulière sera apportée à la sécurité et notamment à l'éclairage des passages piétons comme celui situé au croisement de la Drève de Maire et de la rue de la Borgnette à la limite de Froyennes. Cet endroit est particulièrement dangereux pour les piétons. Le 22 décembre 2011, une adolescente avait été fauchée par une voiture. Elle est décédée neuf mois plus tard et le chauffeur a été condamné en première instance. Plusieurs points noirs, notamment sur le boulevard périphérique, avaient aussi été relevés par la Ville de Tournai.

Et puis, en 2012, ORES avait établi un audit quinquennal de l'ensemble du parc d'éclairage public de l'entité de Tournai qui compte 15.869 lampes, et l'opérateur avait proposé à la Ville de Tournai d'adopter ce système. L'objectif clair du Collège est donc de diminuer les coûts, protéger l'environnement et améliorer la visibilité sur les voiries communales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK