La sève de bouleau, produit miracle? Pierre va en chercher directement "à la source" dans un bois de la région de Mons

Pierre ne fait pas commerce de la sève qu'il récolte: "je la donne à mes enfants et mes amis. C'est pour ma santé"
4 images
Pierre ne fait pas commerce de la sève qu'il récolte: "je la donne à mes enfants et mes amis. C'est pour ma santé" - © F. DUSSART - RTBF

C'est le printemps. La "montée de la sève", comme on dit traditionnellement. Les amateurs de la sève de bouleau le savent bien : c'est maintenant, au mois de mars, qu'on récolte cette sève. La sève de bouleau est, selon les connaisseurs, un excellent détoxifiant pour le foie, les reins, le pancréas. Du coup, ça en ferait un allié de taille pour lutter contre le cholestérol, l'hypertension et certains problèmes de peau.

Pierre Legrand va lui-même la chercher dans les bois dans la région de Mons. Armé de sa foreuse, de bouteilles en plastique, d'un petit tuyau et de chevilles en bois (pour reboucher la "plaie" après le prélèvement), il choisit son arbre. Un bouleau (bien évidemment) adulte, d'au moins 25 cm de diamètre, et de préférence "marqué", et donc, destiné à l'abattage.

Il perce un petit trou de 2 cm de profondeur maximum, et au bout de quelques secondes, un liquide transparent s'écoule : la sève. Il insère alors un fin tuyau dans l'orifice, tuyau relié à une bouteille vide, et le liquide s'écoule dans le récipient. "Ca coule insensiblement, décrit Pierre. Quand je viens ici le matin, vers 8h ou 9h, je reviens le soir et j'ai une bouteille qui est remplie." Notre amateur précise : "J'ai fait le trou dans le bouchon de la bouteille du même diamètre que le tuyau pour éviter le passage des insectes et le contact avec l'air".

L'important, ensuite est de reboucher ce trou avec une cheville ou un petit morceau de bois du même diamètre. Sans quoi, la sève continuerait à couler inutilement. Cette méthode de récolte ne met pas en péril la santé de l'arbre rassure Pierre Legrand, "c'est comme une prise de sang pour nous... un arbre transporte à cette période des centaines de litres des racines vers les branches. La quantité que l'on prélève est insignifiante".

La sève ainsi récoltée se conserve quelques jours seulement au frigo, dans un récipient bien propre, de préférence en verre.

J'en consomme 15 à 20 cls à jeûn tous les matins

"J'ai des problèmes d'arthrose depuis quelques années, raconte Pierre, et un ami qui est curé ici, dans le village, m'a conseillé ce moyen naturel. Il m'a acheté une bouteille. Et effectivement en faisant cette cure, ça a été mieux et ça a été de mieux en mieux. C'est pour moi un moyen naturel de me guérir de l'arthrose".

La sève se trouve également dans le commerce, où sa durée de conservation est plus longue, en raison des additifs qui y sont ajoutés.

Attention, toutefois aux réactions qu'elle peut engendrer chez les personnes allergiques.

Reportage de notre journal télévisé de la mi-journée:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK